Guinée : le Kountigui de la Basse Cote tacle Cellou Dalhein…

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by
Elh Sekhouna Soumah, Kountigui basse Cote

Elhadj Sékhouna Soumah, le très  controversé Kountigui (Chef traditionnel, Ndlr) de la Basse Côte, n’a pas laissé échapper l’occasion qui lui a été offerte par la visite dite de remerciement qu’il a rendue ce samedi 15 avril à la coordination mandingue au siège de celle-ci, pour tempêter.
Alors que l’opposition dirigée par son ancien ‘’ami’’ Cellou Dalein Diallo en est à nouveau à bomber le torse en vue d’une nouvelle manifestation de rue, le Kountigui lui, s’y oppose farouchement. Non, sans renouveler son soutien au président Alpha Condé, en arguant à qui veut l’entendre qu’il reste et demeure le chef coutumier de la Basse Côte. « Pour être Kountigui, il faut être capable de se nourrir, tu ne dois fréquenter les bureaux d’un président ou d’un ministre pour qu’on te donne quelque chose. Depuis que je suis Kountigui, je ne suis jamais allé voir le président de la République, sauf quand on a dit qu’il a été désigné président de l’Union africaine. Pourquoi il y a des gens qui critiquent le Kountigui ? Ils disent qu’un Kountigui ne doit pas travailler avec un chef de l’Etat. Ce n’est pas vrai. Pour être Kountigui, il faut être capable de se nourrir, tu ne dois fréquenter les bureaux d’un président ou d’un ministre pour qu’on te donne quelque chose’’, indique-t-il en langue locale soussou.

Pourquoi ? « Parce que c’est Dieu qui choisit un chef et personne ne peut s’opposer à la volonté de Dieu. Si Dieu te donne le pouvoir et que les gens commencent à insulter ce chef, c’est Dieu qu’il insulte, pas toi’’, répond-t-il sous l’applaudissement de l’assistance.
Il a fini par dire, au sujet des manifestations de l’opposition, qu’il y en a marre!
« Donnons-nous la main pour construire ce pays. Nous ne voulons plus voir les manifestations de rue. »  Et de tacler implicitement Cellou Dalhein : « Quiconque brûle dorénavant des pneus dans la rue, on les mettra autour de son coup…Celui qui n’est pas sûr n’a qu’à essayer…’’. Le leader de l’opposition ne cesse de demander à ses militants de se tenir prets pour des manifestations de rue afin de contraindre le pouvoir d’Alpha Condé à appliquer les accords du 12 octobre 2016.

Pour rappel, Elhadj Sékhouna Soumah dispute ce poste avec Elhadj Mamoudou Soumah dont le camp se prépare à introniser. Une situation qui laisse la place un certain bicéphalisme à la tête de cette institution socio-tradionnelle.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*