Guinée : Un partisan de « la présidence à vie » élevé au rang de ministre !

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : Bangaly Kourouma, le très controversé Directeur Général de la Police nationale, a été bombardé ce vendredi soir Conseiller à la Présidence de la République avec rang de ministre.

Le décret a été diffusé dans la soirée sur les ondes des médias d’Etat.

Le désormais Conseiller du Président Alpha Condé est un personnage controversé depuis sa dernière mission, en novembre 2016, en région forestière. Face aux responsables du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, M.Kourouma a dit qu’il faut plus de deux mandats pour le président Condé.

En séjour au sud de la Guinée, à N’Zérékoré, le directeur de la police nationale, Bangaly Kourouma, a évoqué une «présidence à vie » pour le président Alpha Condé.Face au tollé général, le sieur ne regrette pas ses propos.

https://www.youtube.com/watch?v=gDjjtILftqM&feature=youtu.be

La diffusion de cet élément sonore a provoqué une véritable levée de boucliers dans l’arène politique et sociale  .

«L’opposition s’est retrouvée et a demandé la destitution de ce haut responsable de la police. Les forces de défense et de sécurité doivent être en dehors de la police. Dans cet accord politique, la neutralité de l’administration territoriale à plus forte raison celle des forces de défense et de sécurité » a  dit Cellou Dalein Diallo à l’issue d’une réunion de l’opposition républicaine.

‘’C’est un discours qui trahit les efforts fournis dans le cadre de la réforme des forces de défense et de sécurité. Ce discours trahit le caractère républicain de la police. Parce que l’institution policière est la colonne vertébrale de l’Etat et de la démocratie. On ne peut pas avoir une démocratie solide sans une police républicaine. Je crois que les propos qui sont tenus contribuent à accentuer la psychose… » commente le président du Cnosc-G, Dr Dansa Kourouma.

Dr Dansa Kourouma estime que partant de là, les ministres de la Sécurité et de la Justice ne devront pas se murer dans le silence. Il espère que ces derniers s’exprimeront là-dessus les jours à venir.

‘’C’est un acte de trahison des fonctions de neutralités et républicaines de la police nationale. » insiste-t-il.

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*