Meeting de Kaloum : Double test pour « Cellou Dalein et ses opposants » !

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by
Il y a de l’opposition aux chef de file de l’opposition

Conakry, Guinée : Le meeting de Kaloum de ce dimanche  sera un réel test pour toutes les forces politiques du pays au moment où une reconfiguration du paysage politique est en cours.

Fait inédit en Guinée. Le chef de file de l’opposition compte plusieurs opposants, tout comme le président de la République, Alpha Condé.

Cette division affichée de l’opposition, du pain béni pour le locataire de Sèkoutouréyah, est l’aspect le plus important et retentissant du meeting que projette le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo à Kaloum.

Le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, en dépit du départ des rangs de l’opposition républicaine, collectif qu’il dirige, croit à « la masse », ses militants, qu’il compte d’ailleurs faire converger vers le centre administratif dans le cadre de ce meeting de protestation contre les agissements du pouvoir en place.

Mais les opposants au chef de file de l’opposition sont nombreux. D’abord à l’interne de l’UFDG. A quelques jours seulement de cet événement du dimanche, comme d’habitude, le natif de Dalein a eu la main lourde. Diallo a « suspendu » de ses fonctions son secrétaire fédéral à Kaloum, le nommé « B52 ». L’ancien proche est accusé de faits d’escroquerie par le bureau exécutif du plus grand parti de l’opposition, l’UFDG. Ce dernier, dans la presse, n’a pas manqué de prédire l’échec de ce meeting.

Un autre opposant, est le député de Kaloum, Honorable Baidy Aribot de l’UFR. Lequel dans la presse, ne mange pas ce pain de meeting de revendications dans son fief. L’UFR qui compte actuellement un ministre au gouvernement et son président, Sydia Touré, ayant bénéficié d’un décret présidentiel comme Haut Représentant, ne partage guère les prises de positions de l’ancien allié de 2010.

De l’opposition républicaine, Cellou Dalein a vu filer sous les doigts trois leaders politiques dont Jean Marc Teliano -ancien bulldozer et accusé de vol de tablette d’un député-, de Mouctar Diallo – ancien lieutenant- et de Sylla Aboubacar, ancien porte parole. Ces derniers regroupés dans une autre coalition, ne voit pas l’opportunité de la série de manifestations politiques.

Les partis BL de Faya Millimouno et PEDN de Lansana qui ont déjà pris distance de Cellou Dalein, n’annoncent pas  participation au programme de revendications du chef de file de l’opposition, politiquement isolé dans le marigot politique. Pourtant les vagues sont si agitées.

L’adversaire naturel du chef de l’opposition, le parti au pouvoir, après la tentative d’interdiction du meeting, s’est résolu à laisser se tenir cette manifestation de l’opposition. Des flèches de Bantama Sow n’ont pas manqué ce week-end à l’endroit du président de l’UFDG.

Mais, contre vents et marées, «Notre meeting de Kaloum aura lieu » maintient mordicus l’ancien premier ministre, à l’occasion de l’Assemblée générale hebdomadaire rythmée de son parti.

La forte mobilisation de « la masse » et la réussite de ce meeting de Kaloum conforteront Cellou Dalein Diallo dans sa position actuelle. Et le permettra de rêver au fauteuil présidentiel en 2020. En dépit de ses oppositions, il aura mis tout le monde K.O.

Mais si cette manifestation échouait, Cellou Dalein Diallo sera le seul comptable. Il sera un très grand perdant à la tête de l’UFDG qui ressemble de nos jours à un navire en temps de tempête. Cette situation mettrait de l’eau au moulin de Bah Oury qui ne cache d’ailleurs plus ni  sa volonté, ni son empressement à reprendre l’appareil  politique qui est l’UFDG

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*