Échec au baccalauréat en Guinée : « C’est du cinéma » réagit un ancien ministre

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/INTERVIEW/SOCIETE by
Salifou Sylla Prof d’Université

Conakry, Guinee :La proclamation des résultats du baccalauréat unique session 2017 en Guinée a révélé un échec cuisant de la part des candidats à l’examen d’entrée aux institutions d’enseignement supérieur. Seuls 27,15% des bacheliers ont pu se tirer d’affaire.
A propos, des commentaires ont fusé de toute part.
Parmi lesquels celui du Pr Salifou Sylla, ancien ministre de la Justice du temps du défunt regime de feu président Lansana Conté.

Celui est par ailleurs Professeur d’Université et s’est confié à guinéeetime.com hier mercredi 27 juillet. Lisez !

«C’est le niveau réel des élèves guinéens. Je ne sais même pas s’il y a un niveau à l’enseignement guinéen. Je ne fais pas foi à tout ce qui se passe aujourd’hui. Puisque l’enseignement a été complètement anéanti dans ce pays depuis très longtemps. Tout ce qui se passe là, ça ne me surprend pas. Ni le changement de ministre, tout ce qui se passe là c’est du cinéma.

Celui qu’on a enlevé, on l’a enlevé parce qu’il y a eu des manifestations. C’est le fait qu’on a tué des gens. Sinon, il est resté six ans ministre, alors qu’il ne foutait rien du tout. C’est un petit pharmacien qu’on a mis à la tête de l’enseignement. Il a anéanti l’enseignement. Celui qui l’a mis, il le savait. Il l’a dénoncé lui-même en disant que ce ministre est un voleur, qu’il a construit des grandes écoles. Mais il l’a dénoncé, il ne l’a pas enlevé. Il a attendu qu’on tue des gens lors manifestations. Et le président dit : « ceux qui ont été tués ce sont des loubards.  »

Donc, tout le drame de ce pays est que celui qui nomme les gens aux différents postes ne saisit jamais les choses à leurs racines.
L’enseignement est saboté. On s’en fout de ce que deviennent les enfants guinéens.
On fait très peu de mois de cours en Guinée. Après on dit aux gens d’aller faire l’examen. 27%, c’est le vrai niveau des élèves guinéens. Mais de toutes les façons, on en fait quoi?
Les enfants sont jetés à la poubelle en réalité. C’est ça le problème!»

Propos recueillis par Nabilaye Diallo

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*