Budget 2018 : pour augmenter son budget, Rachid N’Diaye « vend » la vétusté de la RTG-Boulbinet

in A LA UNE/ACTUALITES/ECONOMIE/FLASH INFO by

Guinée-Conakry/ Ce jeudi 30 novembre, le ministre de la Communication Rachid N’Diaye a évoqué devant les députés de l’Assemblée nationale, la vétusté de la RTG-Boulbinet, les difficultés d’approvisionnement en énergie de la plupart des 34 radios rurales de Guinée et l’étroitesse du réseau de distribution du Quotidien national Horoya. Qui se meurt à petit feu.

C’était à la faveur de la présentation de son budget sectoriel au compte de l’année 2018. Le ministre a par ailleurs plaidé afin d’adopter le budget octroyé à son département en vue d’une professionnalisation des médias de services publics.

« Pour l’exercice 2018, le budget de mon département est 44.107.818.000 GNF contre 32.632.179.000GNF en 2017 », annonce-t-il

Pour le ministre N’Diaye, « A ce jour, des équipements numériques de collecte ont été installés notamment à la RTG Koloma. Ainsi, un nouveau centre de diffusion et des équipements de production numérique obtenus grâce à la coopération chinoise sont fonctionnels et permettent à la RTG d’être autonome par rapport à la station de diffusion de Boulbinet de laquelle elle dépendait dans la diffusion de ses programmes de télévision ».

Toutefois, dit-il : « La RTG de Boulbinet est confrontée à de nombreuses contraintes et la structure surmonte avec efficacité sa vocation de médias de proximité pour la région de Conakry ».

Le ministre N’Diaye n’oublie pas le fait que la radio Rurale de Guinée souffre de crises récurrentes d’énergie ou de manque de pièces de rechange. « Il en est de même pour la presse écrite publique. Elle requiert votre appui pour assumer efficacement sa mission. Le faible tirage du quotidien national Horoya dû en partie au manque d’un réseau de distribution, l’insuffisance de ses équipements de collecte, de traitement, la difficulté d’impression et le coût élevé des intrants expliquent l’incapacité de ce journal à couvrir l’ensemble du territoire national », se lamente-t-il

Avant de poursuivre que l’agence guinéenne de presse (AGP) continue également à jouer son rôle d’agence nationale d’information avec une présence de plus en plus accrue ‘’malgré des contraintes structurelles et techniques.’’

Selon lui, l’adoption de ce projet de budget permettra à ces radios d’améliorer leurs programmes et leur temps d’émission.

C’est pourquoi il a plaidé pour l’adoption dudit budget afin de mieux ‘’professionnaliser’’ les médias de services publics.

En clair,pour amener les députés à augmenter son budget, la stratégie du ministre de la communication vise à « vendre » la vétusté de la radiodiffusion télévision de Boulbinet, la première chaîne de télévision nationale.

Seulement voilà, si cette stratégie venait à marcher, le ministre de la communication sera contraint de travailler à changer l’image de cette RTG – Boulbinet pour éviter que l’argent public prenne une autre direction…

Yousouf Diallo

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*