Guinée : Le message du syndicaliste Soumah au Chef de l’Etat

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : Le syndicaliste Aboubacar Soumah, en rejetant  l’exclusion de son groupe par les Secrétaires généraux du SLECG et de USTG, a dans la foulée adressé un message au chef de l’Etat, Pr Alpha Conde.

« Je demande au Président Alpha Conde d’accepter d’écouter toutes les parties. Lorsque dans un conflit, un côté parlé, il faut écouter l’autre » a affirmé dans une emission de radio, Le syndicaliste traité de « rebelle » par le pouvoir de Conakry.

Pour Soumah, Le.  numéro un guineen doit prêter une oreille attentive à leurs revendications qui reflètent la volonté et l’aspiration des enseignants du pays. En l’état actuel des événements, Le syndicaliste suppose que le camp, Le sien, ne bénéficie pas de dialogue de la part des autorités.

« Nous les syndicalistes, nous défendons les travailleurs  » poursuit -il.

Par un communiqué diffusé dans la presse mercredi, Soumah et trois de ses « camarades  » meneurs de la dernière grève sont »exclus » et menacés de poursuites judiciaires s’ils posent des actes au nom des syndicats de l’Education dont Le SLECG et l’USTG.

« Ils -les secrétaires généraux décès syndicats ont reçu 100 millions Pour saboter l’élan de notre mouvement. Louis M’Bemba et SySavane veulent justifier cela en posant un tel acte ».

S’exprimant en langue locale soso sur la radio Continental FM, Le syndicaliste dit avoir alerté les chefs religieux quant à l’expiration de la période d’arrêt de la grève sollicitée par le Gouvernement via les religieux.

« Aucune de nos revendications n’a été satisfaite depuis la suspension de notre mot de grève. Nous sommes allés voir les chefs religieux, lesquels ont constaté la même chose. Ils nous ont dit d’attendre alors à la fin du mois de janvier » explique Soumah.

Les syndicalistes exigent du Gouvernement une revue de la hausse de leurs salaires entre autres revendications. La première grève a été largement suivie en Guinée.

« Si dès la fin de ce mois de janvier, rien n’est fait, nous lancerons directement la grève. Alpha Conde avant la fin de son mandat, doit bien payer les enseignants  » prévient Le syndicaliste Aboubacar Soumah.

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*