• 63E4050B-91D8-4256-93C7-5A21011CA17E.jpeg
  • 4E1F53D4-227F-498A-8A96-9F2A49EC8924.jpeg
  • 400EE89A-368C-40FF-AFA7-FE1B595AE74F.jpeg

Guinée : Signature d’un accord-cadre entre l’UGANC et l’Université de Montpellier

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/HI-TECH/SOCIETE by

Conakry, Guinée : Les universités de Conakry et de Montpellier évolueront désormais main dans la main, signe d’un bon état de santé de la coopération bilatérale guinéo-française.

L’université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC)  et l’Université de Montpellier (UM) ont signé ce mardi 27 février, dans la salle de fête,  un accord-cadre de coopération universitaire. Cet accord, en croire le Recteur de l’UGANC, Dr Doussou Lancinè Traoré, sera d’un grand apport dans la promotion et l’amélioration des programmes de formation et de recherche communs de ces deux institutions.

«L’aspect le plus important de cet accord, rappelle le Recteur de l’UGANC, est  lié au fait qu’il va nous permettre d’établir et d’approfondir nos relations en vue de contribuer au développement des échanges et des activités de formation et de recherche ainsi que la promotion et l’intensification des liens d’amitié et la compréhension mutuelle entre les peuples en général et les institutions en particulier. »

Plusieurs étudiants et encadreurs de ce grand établissement d’enseignement supérieur de la Guinée ont rehaussé de leur présence à cette cérémonie de signature.

Du côté de l’Université de Montpellier, c’est le Professeur Jacques Mercier, Président du Conseil scientifique de l’Université de Montpellier qui a remplacé son président, Pr Philipe Auge.

Le président de l’Université de Montpellier a, dans une vidéo, présenté toutes «ses excuses » pour n’avoir pas fait le déplacement de Conakry. S’adressant à l’assistance, M. Auge a rappelé la nécessité pour les universités d’établir des relations internationales. Rappelant la volonté d’ouverture vers les pays du sud, le président de l’Université de Montpellier souligne que la thématique principale reste le domaine de la santé

Cet accord ne peut intervenir sans qu’une thématique ne soit liée à la santé car sa mise en place est partie d’un projet santé. Les différents projets post-Ebola développés par l’IRD, l’INSERM et l’université de Montpellier en Guinée depuis mars 2015, ont conduit à la construction du Centre de recherche et d’infectiologie de Guinée (CERFIG) » éclaire Dr Alpha Kabinet Keita, Chercheur à l’Université de Montpellier, facilitateur de la signature de cette convention.

 

«Le CERFIG qui est un organe membre de l’université de Conakry,  fera en sorte de bénéficier de cet accord cadre.  On va développer avec les chercheurs du CERFIG  le premier diplôme interuniversitaire  qui se fera sous le thème des maladies infectieuses et de la santé globale. Ce diplôme évoluera vers un master », informe-t-i.

Dr Keita a par ailleurs que des avenants pourraient être signés entre départements concernés des deux entités d’enseignement supérieur.

«La Guinée a des savoirs dans le domaine de l’infectiologie et autres que nous n’avons pas et nous, nous avons des savoirs que la Guinée n’a pas et donc c’est un échange entre ces deux communautés. Et l’équipe d’Eric Laporte, suite à la crise d’Ebola, a travaillé avec des équipes de chercheurs guinéens. C’est ce qui nous motive de travailler avec vous » mentionne de son côté le Professeur Jacques Mercier, Président du Conseil scientifique de l’Université de Montpellier. »

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*