L'équilibre de l'info

Guinée- Syndicat : ‘’Si nos revendications ne sont pas satisfaites d’ici le 30 janvier, nous allons déclencher la grève », menace Aboubacar Soumah

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/SOCIETE by

C’est ainsi qu’a réagi Aboubacar Soumah, le dorénavant « ex » secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) à sa suspension, lui et compagnie,  par les bureaux syndicaux du SLECG et de l’USTG, représentés respectivement par Me Sy Savané et Louis M’Bemba Soumah.

A guineetime qui l’a joint au téléphone mercredi 10 janvier dans la soirée, le meneur principal de la grève des enseignants ne mâche pas ses mots : « Ça, c’est de nul et nul effet, parce que ce ne sont pas eux qui m’ont mis dans le syndicat. Nous avons été tous élus par le congrès dans les mêmes conditions. Tant que le congrès n’est pas organisé, ils sont illégaux, parce que le mandat a expiré. Donc, toute décision prise par eux maintenant là n’est pas valable sauf après le congrès. Or, ils ne veulent pas qu’on organise le congrès ».

A la question de savoir si la grève n’est pas mise à l’eau après cette décision ? Aboubacar Soumah répond : « Ce n’est pas leur première tentative, ils m’avaient suspendu encore en Novembre [ndlr, 2017], mais ça n’a pas dérangé la grève, donc c’est leur plan. Le combat continue, nous nous restons ferme sur notre décision. Si nos revendications ne sont pas satisfaites d’ici le 30 janvier avec effet rétroactif, en Février nous allons déclencher la grève ».

Youssouf Diallo

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from A LA UNE

Go to Top