Insolite – Lelouma : quand un sac d’un présumé voleur se met à parler…

in A LA UNE/ACTUALITES/FAITS DIVERS/FLASH INFO/REGIONAL by

La semaine dernière, un présumé voleur de bétail a été arrêté par des agents des services de sécurités de la préfecture de Lelouma.

Ce présumé voleur était cité dans plusieurs dossiers de vols dans des différentes sous-préfectures de Lelouma. Cette arrestation a été rendue possible grâce aux concours des citoyens avec l’appui de la garde communale, nous a confié Dian Oury Diallo le chef de la garde communale de la sous-préfecture hérico. Mais ce qui a surpris plus d’un, c’est lorsque ce sac en bandoulière a commencé à parler lorsqu’il il a été mal porté par son ramasseur.

« Quand le voleur à été arrêté, nous l’avons embarqué sur une moto pour Lelouma-centre, c’est moi-même qui portais son sac qu’il avait abandonné alors qu’il tentait de prendre la fuite, en cours de chemin pour les rejoindre en ville, le sac s’est mis à parler à haute et intelligible voix ‘’c’est pas de cette manière que l’on doit me porter ’’. Le sac a parlé alors qu’il était sur mon épaule. Peu après, mon compagnon de marche m’a suggéré de réciter quelques versets de coran sur le sac, chose que l’on a fait et on a continué notre chemin. Arrivé au niveau d’un cours d’eau, je l’ai posé par terre pour me rafraichir la gorge, le sac s’est aussi mis à bouger comme s’il y avait un serpent à l’intérieur. Je l’ai trempé dans l’eau, je lui ai donné des coups de pieds …, je l’ai aussi attaché avant de le suspendre de nouveau sur mon épaule. J’ai passé un coup de fil à monsieur le sous-préfet pour lui faire part de la nouvelle, il m’a suggéré de l’amener avec moi. Actuellement, ce sac est dans les mains du sous-préfet, il est recouvert de peaux de chats et à l’intérieur se trouve des morceaux de tissus recouverts de cauris. Mais on n’a pas eu le courage d’ouvrir le premier tas, parce qu’il était effrayant. Depuis que j’ai trempé le sac dans l’eau il n’a toujours pas parlé. Je vous assure quand le sac s’est mis à parler cela m’a fait peur et je ne pouvais pas le jeter, son propriétaire est embarqué. J’ai donc pris le courage de l’amener jusqu’à destination ». A conclut Dian Oury Diallo.

 Labé, Diallo Mamadou Tafsir pour Guineetime.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*