• IMG_1930.jpg
  • IMG_1931.jpg
  • IMG_1932.jpg

Labé : Marche de la colère des journalistes contre la décision de la HAC

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/Moyenne guinée/SOCIETE by

Conakry, Guinée : Ce jeudi 09 Novembre 2017, les journalistes de la presse privée de Labe, capitale du Foulah,  ont  marché pour protester contre la décision de la Haute autorité de la Communication commination.

Tout au long de ce périple, les hommes de médias ont scandé  des slogans hostiles à la présidente de la HAC, Martine Condé, et de la gendarmerie nationale.

« Martine Condè dehors », « Sans presse, pas de démocratie », « A bas la gendarmerie », pouvait-on lire aussi lire sur les banderoles.

Les journalistes de Labe ont dit ne plus reconnaître la HAC dans sa configuration actuelle, et ont dit ne pas être « des gibiers pour les services de défenses et de sécurités. »

Cette marche pacifique de protestation est partie du rond point hoggo m’bourro via l’hôpital régional, en passant par la préfecture jusqu’au gouvernorat.

Prenant la parole au nom des manifestants, Kadiatou Keïta, journaliste à la radio BTA FM a fait la lecture du mémorandum devant les autorités préfectorales et régionales.

Dans son discours, elle est brièvement revenue sur les exactions dont sont  victimes  les journalistes et des pertes subies souvent par ceux-ci pendant les manifestations. Avant d’interpeller le gouverneur en ces terme :

Nous journalistes évoluant à Labé souhaitons que vous soyez notre porte parole pour assurer un de vos devoirs notamment la garantie de la liberté de la presse au sens strict ».

Satisfait du bon déroulement de la grogne des hommes de médias, au nom du gouverneur de la région, qui serait en mission à Conakry à en croire notre interlocuteur, le chef de cabinet Ouremba Traoré a promis de transmettre fidèlement le message aux ayants  droit.

Je voudrais très sincèrement me réjouir de votre présence parmi nous ce matin. Une présence civilisée, une présence démocratique. La raison fondamentale de votre marche est légitime. Je voudrais prendre l’engagement solennel que ce mémorandum ira à qui de droit ».

Interrogésur le message porté aux autorités de la région, Ousmane Tounkara journaliste à la radio Espace FM Foutah s’exprime en ces termes.

On a l’habitude de faire des mémorandums lors des marches mais je ne sais pas trop si les administrateurs prêtent trop l’oreille à cela. En tout cas, même s’ils prêtent l’oreille, ils ne donnent pas cette impression. J’espère quand même du fond du cœur que ce n’est pas un autre mémorandum qui va aller dormir auprès des précédents pour lequel encore on ne fera rien ».

La société civile et les auditeurs des différentes radios de la place sont aussi venus nombreux pour apporter leur soutien aux journalistes.

Kalidou Dieng, le président de la société civile de Labé a mis l’occasion à profit pour dire que la presse est membre entière de la société civile ce qui justifie d’ailleurs sa participation à cette marche pacifique.

Cette marche s’inscrit en droite ligne avec celle faite à Conakry pour signe de solidarité à la suspension de la radio EspaceFm  et l’avertissement d’Evasion Guinee par la HAC. Et également pour nos confrères battus à l’ECO3 de Matam lors de l’interpellation du Directeur général de la radio Gangan, et aussi des exactions que subissent les hommes de médias.

Depuis Labé, pour Guinée time, Diallo Mamadou Tafsir
625 71 73 87

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*