Actu chaude : un citoyen craint pour sa vie

0
47

 

La famille de Monsieur BAH Mamadou Alpha a reçu la visite de deux gendarmes le mardi 13 janvier dans les environs de 14heures 2014 à la recherche de Monsieur BAH. Cette visite a augmenté l’inquiétude de cette petite famille qui est sans nouvelle de leur père depuis le 10 janvier 2015.

Ces hommes armés ont interrogé madame bah pendant une dizaine de minutes et ont même voulu fouiller la maison à la recherche selon eux des preuves de son appartenance au principal parti de l’opposition en l’occurrence l’UFDG dont le vice-président BAH Oury en exil à Paris serait cousin de Monsieur BAH.

Avant de quitter la maison de Monsieur BAH, les visiteurs indésirables ont promu de revenir et de tenir à l’œil sa famille. Ces menaces à peine voilées ont poussé la petite famille à abandonner la maison pour se mettre à l’abri.

Cette descente musclée a surpris plus d’un guinéen car le jeune économiste, fraichement diplômé d’une école française  a regagné le bercail en décembre dernier pour mettre son expertise au service de son pays.

Les cauchemars ont commencé pour cette modeste famille seulement quelques jours après le retour du jeune cadre qui séjournait dans l’hexagone depuis un an.

En effet selon  la famille tout est parti d’un échange téléphonique entre Monsieur BAH et un inconnu qui se présentait comme un officier de renseignement de la gendarmerie nationale.

Selon son épouse et un certain FADIGA que notre rédaction a rencontré monsieur BAH affirme avoir chaudement discuté au téléphoneavec son interlocuteur anonyme qui l’a accusé de rouler pour l’opposition et affirme détenir des preuves de ses liens avec le fameux BAH Oury de l’UFDG. Il a même affirmé détenir des informations selon lesquelles monsieur bah a bel et bien participer lors de son séjour parisien  à des marches organisées par l’opposition guinéenne à PARIS lors de la visite du président de la république, professeur Alpha Condé. Ne comprenant rien de ce que disait  son interlocuteur, Monsieur BAH a coupé le téléphone.

Monsieur ayant refusé  de décrocher de nouveau son téléphone le soit disant officier  finalement laissé un message visant sa communauté dont voici la teneur : «petit, tu penses être plus intelligent que nous, mais cette fois-ci c’est fini pour toi nous allons te faire la peau, tu n’iras plus en formation ».

Nous y reviendrons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici