Le président d’une organisation de droit de l’homme accuse la garde présidentielle d’agression

0
33
Thierno Souleymane Baldé Président IRDED
Thierno Souleymane Baldé Président IRDED

Communiqué Le bureau exécutif de l’IRDED vous informe que son Président, Me Thierno Souleymane BALDE, a été victime d’une agression suivie des coups et blessures, insultes et menaces par les agents de la garde présidentielle de la République de Guinée.

En effet, il se rendait à pied ce lundi, 9 février 2015 vers 13 :40 à la Cour d’Appel de Conakry en provenance de la Banque Centrale. Il a emprunté la route qui longe le Ministère de la Fonction Publique. Il a passé devant les gardes qui étaient stationnés au bord de la route en les saluant sans aucun problème. Il a continué son chemin jusqu’à  la rentrée de la Cour d’Appel.   Un des gardes qui étaient assis sous le petit manguier l’a interpellé en ces termes : « Hey toi, viens ici ». Il a demandé pourquoi. Le Garde lui répond : « viens ici immédiatement ». Il lui dit qu’il était avocat et qu’il rentrait dans la Cour d’Appel. Lorsqu’il a essayé de poursuivre son chemin, ils sont venus à deux le prendre par le collet et le traîner jusqu’au niveau où tous les autres agents étaient assis en le frappant sur le dos et les vertèbres.   Ils l’ont intimé de retourner par où il est venu. Il a contourné le Ministère de la Fonction Publique. Il est venu devant la rentrée de la Cour d’Appel. Le Chef de Bataillon, Moussa Camara, l’a appelé. Il l’a demandé que ce qu’il y avait. Me BALDE lui a expliqué qu’il venait d’être battu par ses gardes. Il l’a demandé de venir les voir. Me BALDE a dis non. Il a insisté et Me BALDE l’a suivi. Une fois devant eux, il leur a demandé ce qui s’était passé. Ils ont répondis en insultant de tous les noms d’oiseaux Me BALDE, le qualifiant de faux avocat, menteur, vaux rien et le menaçant à nouveau. Ils le connaissaient parfaitement bien.  Me BALDE a immédiatement quitté les lieux. Il va déposer une plainte le mardi 10 février 2015 auprès du Tribunal de Première Instance de Conakry II (Kaloum). Il vient solliciter votre soutien. Il est menacé, battu et meurtri au plus profond de lui.      Il a été victime d’attaque à plusieurs fois par les agents des forces de sécurité à cause de son travail qui consiste à défendre les droits de l’Homme et la promotion de la bonne gouvernance. Il a déposé des plaintes mais il n’y a jamais eu de suite. Cette fois-ci il entend aller jusqu’au bout. Votre soutien pour exiger l’arrestation et la sanction des agents concernés est le meilleur moyen d’éviter un drame comme celui que la Guinée vient de vivre avec l’assassinat de Thierno Aliou DIAOUNE, ancien Ministre de la Jeunesse et du Sport et Coordinateur National du Fond des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix.   L’IRDED interpelle les autorités publiques, les partis politiques, l’opinion nationale et internationale, les institutions et organisations nationales et internationales, les organisations de défense des Droits Humains, les médias… sur cette menace et rappelle que Me BALDE était un des avocats qui avaient défendu le Juge Morlaye SOUMAH du Tribunal de Première Instance de Conakry II (Dixinn) lorsqu’il avait été molesté par le Commandant de BATA dont est originaire la Garde Présidentielle.

Conakry, le 10 février 2015
Le Bureau Exécutif

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici