Pour Mouctar Diallo, seule « l’unité franche de l’opposition » provoquera l’alternance en 2015

0
33

NFDLa Guinée doit connaitre une alternance sur le plan politique en 2015, à la suite des présidentielles prévues. C’est un vœu pieux que caresse l’opposition au pouvoir de Conakry. Mais avant, en croire Mouctar Diallo, président des NFD, député, seule « l’unité franche de l’opposition » pourra provoquer à son analyse cette alternance.

« Si les élections sont transparentes, M. Alpha Condé n’aura pas ses 18% du premier tour de la présidentielle de 2015 au regard de son manque de résultats et du recul de la Guinée depuis qu’il est pouvoir » attaque le jeune député sur la liste de l’UFDG, dans une longue interview accordée à Guinéenews.

« cette alternance passera nécessairement par l’unité franche de l’opposition c’est pour cela j’en appelle vivement au nom de NFD, à une unité sacrée entre tous les partis de l’opposition et de leurs leaders en général et surtout entre Elhadj Cellou Dalein Diallo, Monsieur Sidya Touré, Monsieur Lansana Kouyaté, Monsieur Jean Marie Doré et Monsieur Abé Sylla » plaide Honorable Mouctar Diallo, à la suite d’une série de visites aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens.

Il met  surtout un accent particulier sur une « unité franche » de ses pairs  pour pousser à Alpha Condé à céder le fauteuil en 2015. Dans l’opinion, ce sujet fait des vagues. L’appétit des uns et des autres, dans l’opposition, s’extériorise, ce, à quelques mois seulement de la présidentielle. Cellou Dalein Diallo (UFDG), arrivé premier à la première manche de la présidentielle de 2010, avant d’être battu par le deuxième, Alpha Condé (RPG), au second, croit encore à ses étoiles et à sa popularité. Donc prône que tous se battent individuellement au 1er tour et appelle par la suite à l’union de toute l’opposition, derrière celui qui aura atteint la phase finale.

Chez le troisième de la présidentielle de 2010, Sydia Touré (UFR), une opinion qui se dégage dans certains milieux, même diplomatiques, semble le conforter. Certaines voix voudraient que soient ralliés derrière l’UFR, dès au 1er tour, tous les partis d’opposition. C’est comme  bâtir des châteaux en Espagne.

Le fossé, grand autour de ce sujet dans l’opposition, semble en ce moment devenir un boulevard où se promène le locataire de Sèkhoutouréyah. Lorsque le président Alpha Condé annonce sa « victoire dès au premier tour sans tricher » en 2015, ne base-t-il pas sa conviction sur la division et l’impossible (?) entente de ses opposants?

« Je vous garantis si cette unité est scellée de façon franche, j’insiste sur le mot franche pour l’intérêt de la Guinée, je vous assure qu’il y aurait une alternance en 2015 d’une façon ou d’une autre. Et ce, quelque soit le leader mis en avant » croit, de son côté, Mouctar Diallo des NFD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici