cellou ufdgGuinée-Conakry : Mamou, fief du principal d’opposition, fait objet de toutes les attentions depuis quelques heures où une rocambolesque affaire de détournement de deniers agace l’UFDG et ses responsables.

Ce dimanche matin, face à la gravité de la situation qui prévaut, un successeur a été choisit pour faciliter le départ d’Elhadj Oumar Diallo au poste de la présidence de la délégation spéciale de Mamou. Ce responsable du parti de Cellou Dalein Diallo est présumé auteur de détournement d’une bagatelle de 259 millions francs guinéens. Une somme qui doit normalement revenir à la collectivité. Certains de ses proches collaborateurs mouillent également dans ce dossier qui doit perturber le sommeil du natif de Dalein (Labé).

Cette rocambolesque affaire de détournement survient quelques mois seulement après la mise en place des délégations spéciales des communes dans plusieurs localités du pays. L’opposition, l’UFDG comme fer de lance, a vraiment mouillé le maillot pour que la gestion de ces collectivités revienne à qui de droit.

L’UFDG, à travers le discours officiel, ne pardonnera guère à son responsable en l’occurence Elhadj Oumar Diallo, si ces accusations de détournement de deniers publics s’avèrent. Cellou Dalein Diallo à travers son bureau exécutif peut encore avoir la main lourde.

Selon des observateurs, en dépit de tout, ce scandale est assez symbolique. Des réseaux sociaux qui s’enflamment depuis la découverte de cette supposée magouille n’en finissent point de cracher du feu. Un internaute se demaindait ce dimanche matin s’il fallait bien confier la gestion de tout un Etat à un parti dont les responsables, dans une mairie -simplement- s’adonnent à coeur joie à la corruption et au détournement.

Ces maux sont d’ailleurs journellement dénoncés, souvent avec la manière, par Cellou Dalein Diallo et cie. Ces opposants ne ratent aucune occasion d’ailleurs pour accuser le pouvoir en place, souvent pas à tort, de malgouvernance. Ce, tout en rassurant le citoyen du système de gestion transparent qu’il mettra en place, une fois locataire du palais Sèkhoutouréyah. En attendant, Mamou, Kankan, Dalaba Kamsar etc…demeurent des chantiers où il faille gérer…autrement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here