Contribution : Une guerre d’intérêt empêche le développement de Siguiri…

0
86

Ce Vendredi 20 mai, le groupe de Savane en complicité avec certains membres du bureau politique national du Rpg-arc-en-ciel a tenté encore de déloger le président de la Délégation spéciale de la commune installé par consensus lors des accords politiques.

L’histoire remonte depuis la mort de l’ancien maire, Monsieur Magassouba en fin 2013 à Siguiri. Et naturellement, les maires des communes de la République n’étaient plus légitimes vu que leur mandat avait expiré. Donc il a été question de trouver une personne consensuelle avant les élections communales pour diriger la commune urbaine de Siguiri, par ce que la vice-maire était aussi décriée par certains jeunes qui l’accusaient d’être corrompue. Une Assemblée générale extraordinaire fut alors convoquée par le conseil de la mairie pour la désignation d’un président de la délégation spéciale à travers un vote » à main levée  » entre les conseillers présents à ce jour . Et a l’issue de ce vote, Monsieur Aboubacar Sidiki Traoré, ayant présenté sa candidature a été désigné par la majorité des votants.

Alors déclaré vainqueur et apte à diriger les activités de la commune, cette élection libre et transparente n’a pas plu à l’équipe de l’honorable Sekou Savané. Ainsi donc , une guerre d’intérêt est née entre les partisans du président de la délégation spéciale et ceux de Savané.

Les partisans de Monsieur le chef de délégation dont les membres d’une association dénommée « collectif » sont prêts à défendre leur leader pour qu’il continue à gérer les affaires de la mairie.

Le bureau politique national du Rpg-arc-en-ciel a confirmé aussi Aboubacar Sidiki Traoré a la tête de la commune urbaine de Siguiri.

Notre ville Siguiri a besoin d’un leader pour la sauver. Une ville qui a donné plus 260 milles voix au Rpg-arc-en-ciel  lors de la présidentielle passée n’arrive toujours pas pas à trouver le chemin du développement au moment où les autres préfectures de la Guinée qui on peu fait pour ce parti raflent les postes stratégiques de l’État, les Siguirikas eux, continuent de se battre pour la gestion d’une commune.

Aujourd’hui la jeunesse de Siguiri a besoin d »un changement de mentalité pour ne pas dire une révolution. Battons-nous pour préserver la vie du parti et la paix sociale à Siguiri. L’équipe spéciale proposée par le camp Savane dans la commune urbaine et les sous préfecture a exclu les autres militants frustrés du Rpg-arc-en-ciel pour des raisons irrationnelles.

Siguiri à échoué pour avoir eu deux députés qui n’ont aucune notion dans l’élaboration des lois et du développement local. Maintenons cette équipe en place et attendons à ce qu’on présente une autre équipe consensuelle aux prochaines échéances électorales. Privilégions l’intérêt commun et non individuel. N’éteignons pas le feu par le gazole.

Mohamed Diawara ressortissant de Siguiri à Conakry
Mohamed Diawara
ressortissant de Siguiri à Conakry

La seule opportunité qui reste pour cette préfecture est d’avoir des élus locaux compétents capables de proposer de bons projets de développement. Maintenons cette équipe en place et attendre à ce qu’on présente une équipe consensuelle aux prochaines échéances électorales.

Contribution:  de Mohamed Diawara

NB: cette signature n’engage pas guineetime

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici