Sports : Paul Pogba mène les Bleus à la victoire aux Pays-Bas (1-0)

0
132

pogba-franceDominateurs avant la pause, beaucoup moins après, les Bleus se sont imposés aux Pays-Bas grâce à un but d’un très bon Pogba (1-0). L’équipe de France prend la tête du groupe A, juste devant la Suède.

Un milieu impérial

Parfois critiqué, pas toujours à tort, le milieu de terrain des Bleus a cette fois répondu présent à Amsterdam. Plutôt inspirés, Blaise Matuidi et Paul Pogba ont livré un match sérieux et permis aux Bleus, notamment en première période, d’étouffer leur adversaire et d’avoir l’emprise sur le jeu. Le Parisien a fait ce qu’il sait faire le mieux : presser haut et fort, et gratter quelques ballons précieux. Le Mancunien a lui tout simplement réalisé son meilleur match en équipe de France depuis des lustres. Impeccable dans quasiment tout ce qu’il a entrepris, plus simple dans son jeu, il a aussi inscrit l’unique but du match d’un missile de 25 mètres (30e). Sans un bel arrêt de Stekelenburg, il aurait même pu s’offrir un doublé d’une tête puissante sur corner (66e). Un vrai gros match, enfin.
Une défense centrale solide

Eux aussi impeccables, Raphaël Varane et Laurent Koscielny ont dicté leur loi face à un adversaire qui ne s’est finalement procuré que très peu d’occasions franches. Même si le défenseur d’Arsenal aurait peut-être pu offrir un penalty aux Pays-Bas pour avoir touché le ballon de la main dans la surface après un tacle (42e), Hugo Lloris a dû attendre la 89e minute pour devoir sortir le grand jeu, face à Depay.

Solides dans les airs comme au sol, les deux hommes se sont montrés décisifs à plusieurs reprises, notamment sur un tacle très bien senti de Varane aux six mètres (24e). Au final, les Néerlandais n’ont tiré au but pour la première fois qu’à la 42e minute, et n’ont cadré qu’à deux reprises, d’abord sur un coup franc sans danger de Depay (72e) puis sur une frappe de ce même Depay superbement repoussée par Lloris, donc (89e). Du bon boulot…
Gameiro bien plus discret

S’il a crevé l’écran vendredi soir face à la Bulgarie, en s’offrant notamment un doublé, Kevin Gameiro a beaucoup plus souffert ce lundi face aux Néerlandais. Un peu isolé à la pointe de l’attaque des Bleus, il a beaucoup bougé mais sans être forcément trouvé. Et il n’a que très peu combiné avec son coéquipier en club, Antoine Griezmann. Il n’a en outre pas su conclure une superbe ouverture de Pogba peu avant l’heure de jeu (55e) qui aurait pourtant fait un bien fou aux Bleus. Rien d’autre à se mettre sous la dent jusqu’à sa sortie, pour André-Pierre Gignac (79e).

Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici