Le chef de la diplomatie française, Jean Marc Ayrault, attendu en Guinée

0
188
Jean Marc Ayrault Crédit : Quai d'orsay
Jean Marc Ayrault
Crédit : Quai d’orsay

Quai d’Orsay, 8 novembre 2016- M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, se rendra au Sénégal et en Guinée du 10 au 12 novembre.

Les entretiens avec ses homologues et avec les présidents Macky Sall et Alpha Condé seront l’occasion de faire le point sur nos relations bilatérales très denses et sur les questions régionales. Le Sénégal et la Guinée ont déployé d’importants contingents de casques bleus dans le cadre des opérations de maintien de la paix en Afrique.

En Guinée, M. Jean-Marc Ayrault apportera l’appui de la France aux efforts du pays, sorti en juin de l’épidémie Ebola. Il affirmera notre soutien en lançant avec le président Alpha Condé les travaux de construction de l’Institut Pasteur et du centre de recherche clinique et de formation sur les maladies infectieuses.

Avant la COP 22, il évoquera également les perspectives des énergies renouvelables avec le président Alpha Condé, qui est le coordonnateur de l’initiative africaine sur cette question. Il prendra part aux cérémonies du 11 novembre au cimetière du Boulbinet.

Au Sénégal, le déplacement permettra notamment de préparer la visite d’Etat en France du président Macky Sall en décembre. M. Jean-Marc Ayrault saluera certaines initiatives récentes de développement, notamment de coopération décentralisée. Il participera, aux côtés du président Macky Sall, à la cérémonie de la journée des forces armées et rendra un hommage aux tirailleurs sénégalais, à Thiaroye. Il aura des consultations sur les crises internationales relevant du conseil de sécurité des Nations unies, dont la présidence est exercée ce mois-ci par le Sénégal.

NB : Le 11 novembre 1918, a été signé l’armistice mettant fin à la 1ère guerre mondiale. Depuis, chaque année, une cérémonie en l’honneur des anciens combattants et des morts au combat a lieu à cette date, généralement sur une place où il a été érigé un monument aux morts pour le pays.

Pour mémoire, des combattants des colonies d’Afrique française de l’époque ont participé à la 1ère guerre mondiale et certains y ont laissé leur vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici