Mariam Kouyate lynx
Photo : Guineenews

Conakry, Guinée : Un incident, qui n’aurait pas dû arriver, vient de se passer à l’Hôpital national Ignace Deen où notre consoeur de la radio Lynx Fm, Mariam Kouyaté, s’est vu stoppée dans son enquête et déposée via un taxi à la Direction de la police judiciaire. Ce que l’on en sait.

Mariam Kouyaté est libre ! Elle n’aura passé que quelques quarts à la DPJ Kaloum. Elle n’aurait pas dû y aller puisque ce n’est pas là où elle enquêtait sur la pénurie d’eau. Mais bien au CHU Ignace Deen

A Ignace Deen, nous a-t-elle confié après sa sortie de la DPJ, des informations font état d’une pénurie d’eau dans l’enceinte et même de nécessaires pour procéder aux interventions chirurgicales. Elle y a été stoppée par deux agents et sur instruction du Directeur Général de l’hôpital, Dr Awada, puis transportée dans un taxi à la DPJ.

Interrogé par notre rédaction, Dr Awada nie tout en bloc.

« Moi, moi, pardon, s’il vous plait, n’accusez pas à tort…je n’accepte pas qu’on m’accuse !!! Je ne dépose personne à la gendarmerie, je ne dépose personne à la DPJ » rétorque-t-il à la question de savoir si l’ordre venait de lui.

Dr Mohamed AWADA, DG du CHU Ignace Deen

« L’hôpital a des règles, vous avez la déontologie en tant que journaliste. Quand je viens dans une structure, je demande l’autorisation  par écrit avant de faire mon travail » poursuit le médecin. Et d’insister.

« Je n’ai déposé personne à la DPJ. Il y a un syndicat à l’hôpital. Quand il y a des incidents critiques, le syndicat s’en s’occupe » révèle Dr Awada. D’où notre question de savoir si c’est le syndicat qui ordonné l’interpellation de notre consoeur.

« Je ne vous ai pas dit ça….J’ai vu la femme, elle interviewait des gens, je lui ai demandé l’autorisation et elle m’a dit qu’elle n’en a pas besoin. Elle est rentrée sans payer de tickets. Vous envoyez des gens qui ont des comportements désobligeants à l’hôpital » accuse-t-il à son tour.

L’ordre d’arrêter et de déposer Kouyaté est forcément venue d’une autorité du CHU Donka et non d’un diable ! Sinon les agents de la sécurité de l’hôpital n’auraient jamais mis la main sur la journaliste.

Notre consoeur Mariam Kouyaté s’est rendue ce matin au CHU Ignace Deen pour vérifier l’info selon laquelle une pénurie d’eau sévit dans l’une des plus grandes structures sanitaires du pays.

 

Sur la question, le concerné, Dr Awada, n’ a pas voulu s’étendre.

« Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, je m’en contrebalance..Si vous voulez savoir, venez à l’hôpital, je suis là » nous a-t-il sèchement dit avant de raccrocher le téléphone au nez. Et toc.

Nous y reviendrons

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here