La migration irrégulière au centre d’une réunion entre la Guinée et l’Union Européenne

in ACTUALITES/ANNONCES/FLASH INFO/INTERNATIONAL/POLITIQUE by

Conakry,  Guinée : Dans le cadre de la 3ème Session du Dialogue politique, au titre de l’article 8 de l’Accord de Cotonou, tenue récemment, à Conakry, entre la République de Guinée et l’Union européenne, la question de la migration était l’un des thèmes à l’ordre du jour.

 

A cette occasion, la rencontre a connu la participation d’une mission conjointe des Ministères de l’Intérieur des quatre pays européens les plus touchés par la migration irrégulière (France, Allemagne, Belgique et Espagne).

Dans la continuité de son séjour à Conakry, la mission européenne, accompagnée par les Ambassadeurs des quatre pays susmentionnés, a eu une séance de travail ce mercredi, 06 février 2019, avec le Ministre Secrétaire général de la Présidence, le Ministre d’Etat Naby Youssouf Kiridi Bangoura.

En matière de lutte contre la migration irrégulière (immigration clandestine), le constat partagé est le même ; la faiblesse du système de délivrance des pièces d’état civil et du passeport guinéen, facilitant le départ massif des jeunes.

Avec cette facilité, les faux documents font légion, d’où la crainte de voir la migration irrégulière surplomber la migration régulière. En exemple, le taux de délivrance des visas a chuté de 4% à l’Ambassade de France, à Conakry.

En Allemagne, on se dit surpris qu’un pays francophone, comme la Guinée, soit classé deuxième parmi les pays de provenance de migrants irréguliers. En Belgique, la Guinée est classée cinquième, après les pays en guerre.

Malgré ce constat, les partenaires européens saluent la qualité de la coopération de la Guinée, à travers un cadre de dialogue régulier.

Nonobstant, le Ministre d’Etat Naby Y. Kiridi Bangoura, au nom du Président de la République, a rassuré des dispositions en cours pour la fiabilité des documents de voyages et des pièces d’état civil. Il a annoncé des réflexions pour, notamment, la mise en place d’une Commission mixte Sécurité (Police de l’aire et des frontières), Administration du territoire (Etat civil) et Justice pour mieux réorganiser le système et sanctionner tous les cas de fraudes.

A long terme, il s’agira d’un projet de réforme approfondie du système d’état civil guinéen, soutenu par la Banque mondiale.

En outre, le Ministre d’Etat Kiridi Bangoura a informé ses interlocuteurs d’une initiative présidentielle, à travers un plan gouvernemental visant à sensibiliser les jeunes pour, notamment, un changement de paradigme psychologique (leur perception de la réussite à travers l’Occident). Ainsi que l’appui à la réinsertion sociale des jeunes revenus.

Cheick Diallo

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.