Démolition Kaporo-Rails : «La mairie n’a rien vu, même un ordre de mission »

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : Une délégation de la mairie de Ratoma s’est rendue sur le site de déguerpissement du centre directionnel de Koloma ce mercredi 27 février. Souleymane Taran Diallo au cours de cette visite a déclaré que la mairie de Ratoma n’était pas informée de l’opération de déguerpissement avant de condamner la démolition des bâtiments par le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire.

C’est à l’issue d’un conseil communal que l’ensemble des conseillers de la commune de Ratoma s’était rendu sur le site de Kaporo rails. Après le constat, le maire Souleymane Taran Diallo regrette que la commune n’ait pas été saisie de l’opération de déguerpissement

« Ce que nous déplorons  ici de l’Etat,  la commune ; nous n’avions pas été saisis ; nous n’avions pas vu un ordre de mission » fait remarquer  dès le constat,  devant une foule d’habitants désespérés

« Evidemment, ce n’est pas moi qui était là ; mais j’ai demandé, j’ai cherché dans les courriers, il n’ya pas eu de lettre ; ni d’ordre de mission adressé a la commune » insiste Souleymane Taran Diallo. Certes que Kaporo-Rail appartient à l’Etat, mais le maire de Ratoma rappelle que  la population de cette zone a aussi ces droits

« Mais lorsque déjà  l’Etat a attendu, a laissé les populations s’installer, ces populations-là ont désormais des droits parce qu’elles sont installées là. Au moins le droit a l’information ; le droit la a été piétiné. Vous êtes là on vous donne un mois ou deux pour qu’on vienne casser et cela aurait dû être fait. Et on me certifie que cela n’a pas été fait ; on est venu les tomber dessus deux ou trois jours et on a cassé la maison de certains dont tout son contenu » fait savoir le numéro 1 de Ratoma

Pour lui ; ce déguerpissement a plus de conséquences sur les enfants.

« Ces enfants que vous voyez là sont à la rue ; ils devraient aller a l’école et ils ne peuvent plus et même quand ils y vont, ils ne savent plus ou revenir. Donc, cela il faut le dire, ce sont des êtres humains ; ce sont- nos populations ; ce sont elles qui nous ont permis d’être à la commune » souligne le nouveau maire

Pour l’heure, Le conseil communal dit annoncer des mesures le vendredi prochain.

Moussa Ramaa

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.