Déguerpissement Kaporo- Rails: Une plateforme de jeunes  dénonce des «opérations cruelles inhumaines et dégradantes »

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE/SOCIETE by

Conakry, Guinée : La Plateforme des Jeunes Leaders pour la  Démocratie et le Développement ( PJDD) a farouchement dénoncé la destruction en cours par le gouvernement de la Troisième République des domiciles et sources de revenus des habitants de Kaporo-rails.

Elle estime qu’au moment où les citoyens vivent dans la précarité ; le chômage ; la pauvreté aigue et persistante, le gouvernement guinéen à travers le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire dirigé par Ibrahima Kourouma opte pour le déguerpissement sans aucune mesure d’accompagnement des victimes.

Ce lundi  04  mars  2019, dans une déclaration rendue publique à  la Maison de la presse à Coléah,  la PDJDD accompagnée de l’ong , Baïonnette intelligente et  quelques victimes du déguerpissement ont fait savoir leurs amertumes face à cette situation.

Rappelant la première opération faite par l’Etat sur le même site le 2 février 1998, 21 ans après, l’Etat récidive pour faire du tort aux citoyens de la même zone comme si Kaporo – rails était le seul site réservé de la capitale.

 Ibrahima Aminata Diallo président de cette plateforme de jeunes de l’Axe Hamdallaye Kagbélen cite à titre d’exemple d’autres zones qui sont aussi réservées, comme la Sig Madina et la Minière respectivement dans la commune de Matam et de Dixinn. Pour lui ; cette deuxième opération de déguerpissement de cette zone après 21 ans dit-il ; est un règlement de compte, d’acharnement et d’une discrimination.

D’aucuns disent que les victimes savaient bien qu’elles ont occupé une zone réservée. Oui certes, mais avec la complicité des services de l’Etat. Mais est ce que les occupants des 21 autres zones ne savent pas qu’ils habitent des zones réservées de l’Etat ? On mate les uns ; on laisse tranquilles les autres. On laisse aussi pousser des buildings en bordure de mer mettant en péril l’écologie de la capitale »  s’est indigné Ibrahima Aminata Diallo.

« Face à cette situation, la plate-forme des jeunes Leaders de l’Axe pour la Démocratie et le Développement dénonce la destruction de Kaporo-rails comme un crime de l’Etat contre la population guinéenne et pour reprendre l’ancien opposant Alpha Condé actuel Président, un crime contre l’humanité. Apporte son soutien et sa solidarité a toutes les victimes de ces opérations cruelles, inhumaines et dégradantes. La PJDD demande au gouvernement guinéen d’arrêter immédiatement les opérations de destruction toujours en cours dans le quartier Kaporo-rails, de réviser sa politique d’urbanisation sur la base de solutions alternatives respectueuses des droits humains des citoyens » soutient t -il dans cette déclaration

Ces jeunes exhortent le gouvernement de la 3ème République à se rattraper auprès des victimes par la mise en place dans les meilleurs délais d’un plan d’accompagnement, d’indemnisation et de recasement ; aussi de surveiller les zones réservées pour empêcher les occupations non autorisées.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.