Guinée-Finances publiques : « Nous voulons construire avec la société civile » (Kassory Fofana)

in A LA UNE/ACTUALITES/ECONOMIE/FLASH INFO by

Conakry, Guinée : Le chef du gouvernement guinéen, Dr Ibrahima Kassory, a exprimé cet après-midi la volonté de son gouvernement à associer les acteurs de la société civile au processus budgétaire pour « une plus grande transparence.

 

«En Guinée, dans le cadre du PNDES, le gouvernement est engagé à promouvoir la bonne gouvernance financière. Cela implique d’introduire une plus grande transparence dans la gestion des finances publiques. Nous voulons construire avec la société civile guinéenne, dans le cadre de ce partenariat nouveau, un système de gestion financière publique, plus efficace, plus transparent, plus efficient, au bénéfice de nos concitoyens » expliqué le Premier ministre à la clôture d’un atelier panafricain de formation des acteurs sociaux sur le processus budgétaire, organisé  en collaboration avec l’Initiative Africaine Concernée sur la Réforme Budgétaire (CABRI)

 

« Le défi majeur qui se pose aux économies africaines aujourd’hui, est celui de répondre au besoin sans cesse grandissant et pressant de financement de leur développement » reconnait le premier ministre.

Durant 3 jours de travaux, les acteurs sociaux de la Guinée ont été suffisamment informés de ce processus budgétaire mais aussi ont profité de l’exemple du Bénin, un pays africain très avance dans la collaboration entre l’Etat et la société civile.

« La société civile est impliquée ou sera impliquée dans la conception des stratégies et  la mise en œuvre des politiques publiques visant à optimiser les finances publiques…La société civile est le meilleur relai auprès des citoyens pour informer, motiver et susciter l’adhésion populaire aux réformes » insiste DR Kassory Fofana.

Pour lui, « un tel  partenariat est important dans le contexte de ce pays où les résistances à la réforme peuvent être fortes car les bandits à col blanc, suffisamment organisés, pour bloquer ou freiner les différentes initiatives de reformes, ne dorment pas. »

Cet atelier de renforcement des capacités techniques de la société civile sur le processus d’élaboration et de la documentation budgétaire a été  une opportune occasion  d’examen de la relation entre la transparence et la participation des organisations de la société civile dans le but d’obtenir une meilleure responsabilité en Guinée.

Cette rencontre organisée en collaboration entre le ministère du Budget de  la Guinée et le réseau panafricain sur l’initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (CABRIA) voit aussi la participation d’une vingtaine acteurs de la société civile de notre pays.

Le ministre guinéen du Budget, Ismael Dioubaté, a affirmé que son gouvernement s’est engagé à associer les organisations de la Société civile dans le processus d’élaboration et de suivi du budget de l’Etat.

“L’engagement de la Guinée en faveur de la transparence dans l’exécution du budget est réel en Guinée” clame-t-il haut et fort. A l’en croire, depuis l’avènement de la Troisième République, la Guinée s’est inscrite dans la perspective d’un “budget ouvert et participatif” pour le bien être de ses populations.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.