Déguerpissement Kaporo-rail : “La loi est dure mais c’est la loi”  dit Me Alfred Mathos

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : Me Alfred Mathos, fraîchement entré d’un voyage à l’étranger, le président déchu du parti de l’ancien premier ministre de la Transition, feu Jean Marie Doré, n’a pas tardé à s’exprimer sur l’actualité sociale du pays.

 

Interpellé par un reporter de votre site d’information  ce mercredi à la sortie d’une assemblée extraordinaire tenue à son siège à  Kenien dans la commune de Dixinn, Jean Alfred Mathos a soutenu que l’État a failli à ses engagements vis à vis de certains habitants de la zone avant de soutenir de passage à l’action gouvernement.

«L’affaire Kaporo-rail, il y a le message et la méthode. Et la méthode, est ce  qu’il y a des zones foncières de l’État qui ont été impunément occupées par des personnes de bonne foi parce que c’est l’administration qui a attribué des arrêtés à  des personnes et ces personnes devraient être dédommagées. Mais malheureusement, cela a tellement duré je crois que c’était depuis 1998 ».

« Moi je loge là-bas et je suis notaire, je suis dans la partie habitable. Malheureusement il ya des personnes qui ont toute une vie, elles ont bâties ces bâtiments et finalement elles sont victimes de cela. Mais la loi est dure, mais c’est la loi » a Laissé entendre Jean Alfred Mathos.

Récemment,  cet ancien agent judiciaire de l’Etat guinéen a été débarqué de la tête du parti l’UPG.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.