Cellou Dalein : “Pourquoi personne ne touche les 25 autres zones réservées de l’Etat?”

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : L’Opposition Républicaine à sa tête  Cellou Dallein Diallo, était devant les hommes de médias dans l’ objectif de désavouer officiellement les procédures de déguerpissement des habitants du centre directionnel de Kaporo-Rails et Kipé 2 entamées par l’État.

«L’opposition réitère la condamnation ferme de la manière dont le gouvernement a procédé au déguerpissement des populations de Kaporo-Rails. Pour nous, c’est inadmissible. On peut se poser la question si Alpha est guinéen parce qu’on ne peut pas traiter son compatriote de la manière.  Il faut d’abord rappeler le schéma directeur de la ville de Conakry a été adopté en 1988. Un décret a été pris par le Président de la république il y a 30 de cela. Si on estime qu’il est encore opportun, c’est urgent de récupérer ces domaines. Il faut faire une étude d’impact, si on est un président conscient » assène d’entrée le chef de file de l’opposition, membre de gouvernement lors du premier déguerpissement en 1998.

Selon le chef de file de l’opposition, cette opération de déguerpissement est orientée contre ses militants.

 «L’État n’a pu assurer la sécurité de son domaine, lorsque tu déclares une zone réservée, tu vas veiller à ce que quelqu’un ne vienne pas mettre son épargne dans ça. Il y a des pauvres fonctionnaires qui ont épargné difficilement, qui ont acheté avec les autochtones, avec les chefs de quartier parfois avec l’urbanisme. Ils ont mis leur petite économie là, l’économie de toute une vie. L’État ne peut pas traiter ses citoyens comme ça.  Il faut savoir dans le schéma, ce sont 25 zones classées zones réservées. Pourquoi c’est sur Kaporo Rails qu’on s’acharne. Les 25 autres zones, personne n’a touché, on a même déclassé certaines zones ».

Poursuivant, Cellou Dallein a tenu à préciser.

 «A supposer que cela soit permanant et qu’il y ait un besoin d’utilité publique, mais ce sont des êtres humains qui méritent le respect, qui méritent qu’on les traite comme les citoyens à part entière de la Nation.  Malheureusement pour eux, la plupart d’entre eux sont identifiés comme des militants de l’opposition » a-t-il déploré.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.