Labé, Guinée : On en sait un peu plus sur l’assassinat d’un jeune lors de la manifestation appelée par le FNDC hier lundi 13 janvier 2020. L’accusé de ce crime a nié avoir tué ce citoyen à Labé.

L’adjudant chef Ibrahima Sory Camara connu sous le nom de Cantona affirme ne pas être  coupable de ce meurtre car à l’en croire, il est à Conakry depuis dimanche dernier. 

« Le dimanche, c’est vers 17 heures au nom de Dieu que nous avons quittés Labe pour Conakry. Je ne suis jamais sorti lors des manifestations à Labe parceque l’unité à laquelle j’appartiens n’est pas chargée  du maintien d’ordre. Ce sont les mobiles et les CMIS qui sont chargés de cela.

Depuis 10 ans je suis à Labe mais je ne suis jamais sorti pour le maintien d’ordre. Je suis d’ailleurs apprécié par les jeunes en disant qu’ils ne me voient pas lors des manifestations. Je leur ai dit que c’est pas mon travail, c’est pas parce que je ne pars pas mais ce n’est pas mon travail. Nous sommes répartis, chacun fait ce qu’il doit faire. Moi je suis au niveau de la Région. Je ne peux pas prendre une arme vu que je suis connu dans la cité pour tuer une personne  » affirme Cantona. 

Pour avoir plus d’informations sur cette affaire, nous avons eu langue avec le responsable syndical sur la ligne Labe-conakry qui nous a confirmé que l’agent Cantona s’était embarqué dans cette gare pour Conakry.

 « Premièrement lorsqu’il était venu, il m’avait dit qu’il compte bouger vers 19 heures, je lui ai répondu qu’il n y a pas de véhicule le soir sauf à 17 heures. C’est en ce moment qu’il m’a alors dit qu’ il va se préparer et revenir à l’heure indiquée. Quelques temps après, il est revenu vers 17 heures et il m’avait trouvé près de la société générale. Il m’a dit qu’il était là, je lui avait dit d’aller s’embarquer alors. C’était bel et bien le dimanche passé. C’est comme ça que cela s’est passé, je le jure «  témoigne Elhadj Mawa, syndicat chauffeur et chef de ligne Labé-Conakry au marché Gnenguema. 


Aissatou Diallo Labe pour guineetime