Conakry, Guinée : Guinéetime a pris langue dans la capitale du Foutah Djallo, avec certains candidats déclarés aux élections législatives du 16 février prochain. Le premier est le journaliste Idrissa Sampiring, candidat sous la bannière du parti de Mamadou Badiko.

Le candidat de l’Union des Forces Démocratiques- parti dirigé par Mamadou Bah Badiko- soutient aller aux aux élections, que ça soit le 16 février ou à une autre date.

« Nous avons pris des dispositions pour battre campagne. Nous avons notre stratégie pour la campagne et c’est pas nous qui organisons les élections. Je pense que ceux qui organisent ces élections c’est à dire l’État, va prendre des dispositions adéquates pour le bon déroulement du processus électoral. En tout cas pour la liste nationale de l’UFD et nos candidats à l’uninominal, nous sommes prêts à compétir quelque soit la date à laquelle ces élections seront organisées  » affirme Idrissa Sampiring Diallo. 

Poursuivant notre interlocuteur parle de leur stratégie pour mener la campagne qui a débuté depuis ce jeudi 16 janvier. 

« Nous avons déjà commencé notre campagne puisque si vous aviez appris que je suis candidat c’est parceque j’ai commencé à vendre mon image par rapport à ce combat politique. On est en contact des populations, il y a beaucoup de stratégies en matière de campagne électorale. Il y a le porte à porte et on est avancé  dans ce cadre. Pratiquement, je pense que toutes nos relations aujourd’hui sont informées que nous sommes candidats à ces élections. Maintenant par rapport à la propagande politique, ça  c’est une stratégie interne à nous et de toute façon nous allons occuper le terrain « , a-t-il dit. 

Lorsqu’il a été demandé s’il est optimiste quant à la tenue le 16 février prochain des législatives à Labe , le candidat à la liste nationale de l’UFD répond.

« Je ne vois rien ni personne qui pourrait empêcher ces élections législatives à  Labe si la date du 16 février est maintenue. Vous savez, faire la politique n’est pas une chose facile mais si quelqu’un se déclare candidat, c’est parcequ’il a un espoir sinon il ne serait pas candidat. Et si on se dit candidat il faudra assumer les conséquences s’il en aura », conclut Idrissa Sampiring Diallo. 

Il faut noter que  ce candidat sous le label de l’UFD, est journaliste de profession et est responsable de la Moyenne Guinée de l’OGDH (organisation guinéenne des droits de l’homme ).


Aissatou Diallo Labe pour guineetime