Le cas “suspect” de Coronavirus déclaré en Guinée est « négatif » (DG INSP)

0
133

Conakry, Guinée : Selon le DG de l’Institut national de santé publique (INSP), Pr Abdulaye Touré, le cas dit « suspect » de Coronavirus déclaré depuis quelques heures en Guinée s’est révélé « négatif », à la suite des analyses réalisées.

Selon Pr Abdoulaye Touré, « les analyses faites au CREMS-Kindia et à l’Institut National de Santé Publique montrent que les échantillons sont négatifs au Coronavirus et aux autres virus respiratoires. »

La caméra thermique à l’Arrivée à l’Aéroport de Conakry qui a flashé ce cas

Lundi 3 février 2019, ce sont les caméras thermiques qui ont repéré un ressortissant de Bangladesh en route pour Conakry avec une température de plus de 38 degrés.

L’ANSS à travers une conférence de presse de Dr Sakoba Keita, a expliqué que cet homme réside depuis 6 mois en Guinée et a effectué un voyage de 4 jours à Dakar pour des raisons professionnelles.

Selon l’AFP, le nombre de décès confirmés dus au coronavirus en Chine est passé à 425 avec l’annonce mardi par les autorités de la province du Hubei de 64 nouvelles victimes. Dans son point quotidien, la commission provinciale de la santé a aussi fait état d’une forte augmentation du nombre de personnes infectées, avec 3 235 nouveaux cas confirmés.

Au total, plus de 20 400 personnes sont contaminées sur l’ensemble du territoire chinois, selon les statistiques du gouvernement central.

Lire aussi: Coronavirus : l’ANSS confirme un cas suspect à l’aéroport de Conakry

« Suite à un appel du Centre des opérations d’urgence, continue Pr Touré, il a été conduit au service de maladies infectieuses et tropicales de Donka. Il a ensuite été  prélevé par l’équipe de l’Institut national de santé publique« .

C’est un véritable ouf de soulagement pour des millions de guinéens qui avaient commencé à paniquer, même s’il n’y avait aucune raison.

Lire aussi : Guinée : Santé-La grippe A(H3) en circulation à Conakry

C’est la même institution, en l’occurrence l’Institut national de Santé publique qui a récemment publié son 5ème bulletin trimestriel portant sur les activités de la surveillance des syndromes grippaux en Guinée.

De la 40ème semaine à la 52ème semaine de 2019, il a révélé avoir constaté que le virus de la grippe A était la souche prédominante en circulation dont la majorité est de sous type A (H3) en Guinée. 

La Guinée travaille à se doter d’un Plan de préparation et de riposte à une grippe pandémique. Des experts guinéens et ceux de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ont procédé, en fin d’année 2019, à une analyse critique de la mouture de ladite stratégie en cours d’élaboration depuis 2018.

Un atelier avait réunit dans ce sens à Conakry un groupe d’experts de l’OMS conduit par Dr Malang Coly, Médecin sénégalais spécialisé en Santé publique, des représentants de plusieurs institutions internationales, de laboratoires ainsi que des spécialistes guinéens venant de plusieurs domaines de la santé.

Cette rencontre qui a duré cinq jours (12 au 16 Novembre 2019), est l’aboutissement d’un long processus débuté en 2018, aux lendemains de la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola.

A cette époque, une surveillance sentinelle de la grippe a débuté avec deux sites puis quatre dont un consacré aux infections respiratoires aigües sévères en 2019.

Le directeur général de l’Institut national de Santé publique (INSP), Pr Abdoulaye Touré, s’était réjoui qu’« avec la participation effective de l’ensemble des personnalités et spécialistes, le document sera finalisé et prêt à l’emploi ».

Amadou Touré

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici