N’Zérékoré- Fassou Goumou : «Ce que le Président de la République m’a dit »

0
88

N’Zérékoré, Guinée : Fassou Goumou, l’opérateur économique qui avait des soucis avec la justice, a été accueilli hier en héros national à Koulé-village natal de Moussa Dadis Camara- à 43 km de N’zerekore.

Le cortège s’est alors ébranlé vers la commune urbaine de N’Zerekore. Juste avant d’arriver au grand rond-point du gouvernorat de N’zerekore, le cortège a été dispersé par gaz lacrymogène par les agents de sécurité.

Alors le cortège a pris la direction du domicile du doyen de N’Zérékoré. Arrivé sur les lieux, le sage n’ y était pas. La délégation de Fassou Goumou, composée de ses partisans qui avaient exigé et obtenu sa libération, avait comme projet de présenter au papa de N’Zérékoré, son fils, libre. Ce qui n’a pas été fait.

Le cortège s’est alors résolu à aller directement au domicile de Goumou qui a accepté de parler à ses partisans.

Sur le motif de son arrestation, l’homme dit ne rien en savoir.

«Je n’en sait rien dans la mort de mon travailleur et aussi si j’en sait quelque chose, que Dieu ne me pardonne pas » a-t-il juré.

Fassou Goumou, comme ses partisans, accuse l’autorité notamment le Gouverneur de son déportation à Conakry, à 1000 km.


« Arrivé à Conakry, après toute enquête, le président de la République-Pr Alpha Condé, ndlr- m’a appelé, je ne voulais pas partir. On m’a dit de répondre à l’appel. C’est ainsi que j’ai répondu. Le président m’a  dit que j’ai pris  Cécé Loua pour faire le sacrifice de Cellou  Dalein Diallo-chef de file de l’opposition, ndlr- dans mon village pour la première fois. Donc c’est le deuxième sacrifice que j’ai fait encore dans ma cour. Je lui ai répondu en disant que «si je veux faire le sacrifice de Dalein, je ne peux pas aller avec Cécé Loua car il est le coordinateur préfectoral de l’UFR de Sidya Touré. C’est là le président de la République m’a dit pourtant j’ai eu l’information à partir de N’zerekore
 » révèle  Fassou Goumou.


Selon des sources concordantes, les accrochages entre forces de l’ordre et jeunes ont occasionné des interpellations de certains membres du cortège.

 Alors le combat a commencé selon le vice coordinateur du FNDC à Zaly.


Jules Lamilé Kombadouno

 N’zerekore