Labé, Guinée : C ‘est désormais officiel, le rallye Budapest-Bamako ne passera pas par Labé pour des raisons de sécurité évoquées par le gouverneur Madifing Diane.

L’annonce a été faite par le directeur régional de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat. Une totale déception pour le responsable de ce service qui soutient d’ailleurs qu’il avait ciblé des secteurs à proposer à ces touristes. Une idée qui allait  contribuer au développement de la région.

 « Ce que ces touristes ont fait dans la sous-région comme au Burkina, au Sénégal ou au Mali…dès qu’ils passent, c’est que ce pays là est enregistré. Tous les projets que nous pouvons les soumettre, ils peuvent les financer. Personnellement j’avais trois projets essentiels pour la région : la dame de Mali , la chute de Diari et un projet sur comment faire un village touristique sur les sapins de Daralabe » affirme Fodé Ismael Camara.

« J’avais profité pour lancer un appel aux diplômés sans emplois de former des associations et monter des projets. J’ai tous les sites touristiques de la moyenne Guinée. C’est la première fois qu’ils viennent en Guinée mais malheureusement, je dis que Dieu n’a pas voulu qu’ils passent à Labe. Ce rallye doit rentrer à koundara demain et je serais là-bas pour les accompagner jusqu’à Kindia. C’est labe qui a une croix » regrette Fode Ismael Camara.

Poursuivant, notre interlocuteur soutient que la venue de ces touristes pouvaient être bénéfique pour Labé dans plusieurs domaines. 

« Au foutah, l’artisanat est florissant. On avait déjà commencé à emménager l’aéroport, C’est la-bas que les touristes pouvaient se reposer, faire des tentes. On avait fait appel aux artisans d’envoyer tous leurs produits artisanaux et je suis sûr que ces produits seraient vendus. Même l’art culinaire… parceque quand ils viennent, il faut qu’ ils mangent donc on avait une équipe de restauratrices en place. Je vous dit encore que certains d’entre eux pouvaient visiter la ville et ils pourraient laisser de l’argent donc C’est quelque chose qui pourrait rapporter » regrette le directeur régional de l’hôtellerie et du Tourisme de Labé. 


Aissatou Diallo Labe pour Guineetime