N’Zérékoré : tensions entre stations d’essence et autorités locales…des pompistes interpellés

0
153

Conakry, Guinée : Depuis quelques jours, dans la ville de N’Zérékoré, un climat de méfiance et de tensions règne entre les gérants des stations d’essence et les autorités locales autour de la livraison du carburant dans les bidons et fûts.

Ce matin, Guinéetime a appris l’interpellation de 5 pompistes de stations d’essence pour avoir servi du carburant dans les bidons.


Selon un gardien de la station Total « Chérif marché » à la Scierie, des gendarmes sont ceux qui ont procédé à ces interpellations.

« On voyais des pick- up de gendarmes chaque nuit en patrouille. Ils nous ont dit de ne pas servir du carburant dans des bidons. Alors qu’il y a des groupes électrogènes privés dans les quartiers. Hier nuit, ils sont venus trouver des bidons de gas-oil et de l’essence, automatiquement ce matin, les 5 pompistes ont été arrêtés par les services de sécurité et ont fermé la station » indique ce témoin.

A l’en croire, l’autorité préfectorale n’a publié la décision interdisant la vente de carburant dans les bidons. « Les bidons saisis l’ont été ici à la station et non aux frontières » avec le libéria.

« Plus de 8000 litres saisis »

Selon une source proche du collège des gérants de stations service, le stock de carburant saisi avoisine plus de 8000 litres. Ce stock a été saisi chez les compagnies pétrolières dont Total, Shell et Star Oil.

« D’habitude, dès qu’il y a crise, le préfet nous convoque et on se donne des idées sur comment gérer la crise. Cette fois ci, ce n’est  pas une crise, nous avons assez de carburants » explique cette source.

« Nous avons reçus des clients de Diécké et de Yomou puisque dans ces endroits, la station d’essence de Diecke ne fonctionne pas et Yomou n’a pas de station » poursuit-elle.

C’est en servant ces clients de Diécké et Yomou, dans les fûts et bidons, qu’une patrouille mixte (militaires, gendarmes et policiers) est tombée sur les gérants et a saisit ces quantités d’essence et de gas-oil.

« Nous avons appris que ce stock de carburants est au camp militaire et il n’a pas été restitué » pleurniche-t-il.

« Nous sommes embêtés par les clients victimes. On ne peut pas rester dans les stations, nous sommes poursuivis par les clients. Nous voulons voir le gouverneur de N’Zérekoré pour qu’il nous aide » dit notre source.

Chez nos confrères de Mediaguinee, le préfet explique le motif des arrestations.

 » Concernant l’arrestation du gérant de la scierie, voici les raisons : j’ai dit d’arrêter le nommé Sow. C’est le préfet de Yomou à travers son secrétaire général des collectivités qui donne un ordre de mission légalement signé pour remettre à quelqu’un afin de venir acheter le carburant de Yomou. Les responsables du carburant ont dirigé le monsieur à la station de la scierie. Ils ont pris la quantité qu’il voulait. L’ordre de mission, le gérant dit au missionnaire de lui remettre pour photocopier, je te remets la photocopie et l’original reste avec moi. Ce qu’il fait après et quand la première quantité est partie, il profite du même ordre de mission pour servir une deuxième fois la même quantité. Mais pour cette deuxième fois, le carburant n’est pas arrivé à Yomou, ça pris la route de Diécké. C’est en cours de route que le carburant a été intercepté et conduit à la douane. Donc, ce monsieur, j’ai dit de l’arrêter pour faux et usage de faux », a expliqué le préfet Sory Sanoh.


Jules Lamilé Kombadouno pour guineetime.com 

N’zerekore