Cellou Dalein à Ouaga : “Il est temps que M. Alpha Condé précise ses intentions” sur le 3è mandat

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : Dans une interview aux confrères de LePays à Ouagadougou, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, accuse le Président Alpha Condé à maintenir le flou sur son intention de briguer ou pas un troisième mandat.

Le président de l’UFDG, répondant à cette question, dans les colonnes de LePays, n’y va pas du dos de la cuillère.

“ll y a beaucoup de signaux  qui montrent que monsieur  Alpha Condé avait ou a toujours l’intention de   tripatouiller la Constitution pour se maintenir au pouvoir. D’abord, il  a entretenu une ambiguïté. Ensuite, dès qu’on lui pose la question,  il s’énerve.  Il a dit que c’était au peuple de décider au moment venu.  Tout cela indique qu’il y a sans doute des intentions de le faire parce que c’est très simple de répondre à la question : « je respecterai la Constitution   et le moment venu, je passerai le service à celui qui sera élu »” affirme M/ Diallo.

Pour lui, cet exercice  doit être pourtant aisé.

“Le Président Mahamadou Issoufou du Niger l’a fait, le président Aziz de la Mauritanie l’a fait, et le président Alassane Ouattara vient d’apporter des  précisions. Je pense qu’il est temps aussi que M. Alpha Condé  précise ses intentions,  parce que le peuple guinéen n’acceptera pas,  naturellement, que la Constitution  soit tripatouillée pour se maintenir au pouvoir” lance-t-il.

Que dites-vous à ceux qui vous reprochent de prôner le régionalisme ?

Voilà l’une des questions posées au chef de file de l’opposition. Et sa réponse est la suivante. 

“Ce n’est pas du tout  vrai. L’UFDG est une force qui effraie tout le monde.  Vous avez suivi les élections en 2010  au premier tour.  Cette force n’est pas perdue. Aujourd’hui, malgré 8 ans de pouvoir, nous sommes toujours  plus forts que le RPG. Alors, il faut nous discréditer, il faut effrayer la population. C’est dans ce cadre qu’une campagne d’intoxication et de dénigrement a été menée surtout entre les deux tours et qui a continué après l’installation d’Alpha Condé au pouvoir pour affaiblir l’UFDG.

Mais les Guinéens ont compris aujourd’hui et les résultats des élections communales sont là pour le montrer. Je précise que mon engagement, c’est de rassembler et de réconcilier les Guinéens, instaurer l’Etat de droit, une démocratie apaisée, respectueuse des droits humains et des libertés fondamentales du citoyen.

Le malinké et le peulh sont tous Guinéens.  Et en tant que Guinéens, on doit travailler à promouvoir la fraternité, l’entente entre les fils du pays, faire en sorte qu’il n’y ait plus de discrimination entre les filles et fils du pays, des discriminations basées sur l’appartenance ethnique ou sur la sensibilité politique.  Le citoyen doit être un prince au droit inviolable, quelle que soit sa sensibilité politique ou son appartenance ethnique.”

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.