L'info a besoin d'équilibre !

Cri de coeur des comédiens : “On ne peut même pas vendre 1000 CD d’une oeuvre”…

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/SPORT/CULTURE by
Siaka Barry Min Culture & Sports
Siaka Barry Min Culture & Sports

Guinée-Conakry, L’Observatoire pour la Culture et la Lutte contre la Piraterie (O.G.C.L.P) et le Collectif des Artistes Producteurs et Distributeurs (CAPD) étaient conjointement devant les journalistes ce samedi 14 mai 2016 pour présenter un protocole d’accord sur la problématique de la protection des droits d’auteurs.

“Le collectif et l’observatoire constituent une plateforme d’alerte, d’appui, de veille, de proposition et de prévention dans l’intérêt supérieur des créateurs et auxiliaires de la création. Ils élaborent des mesures de prévention, les stratégies et les méthodes de lutte contre la piraterie en vue de soutenir les actions des autorités dans la protections et la défense des droits d’auteur et des droits voisins en République de Guinée” a déclaré Sékou HAWA SYLLA, artiste comédien.

Depuis 2009, poursuit-il, le cinéma guinéen a perdu en qualité et en quantité. Conséquence, plusieurs producteurs compétents ont boudé le secteur.

«Nos productions ont perdu leur valeur marchande. On ne peut même pas vendre 1000 CD d’une production artistique » a-t-il déploré.

Parlant de droits d’auteur, Ousmane BARRY, Président de l’OGCLP dira que «les comédiens et les producteurs sont exclus de la subvention de l’Etat. Avant, on était inscrit sur la liste du BGDA qui nous réglait. Mais en 2009, ils nous ont fait comprendre que nous relevons de l’office national du cinéma (ONACIG). Depuis, cette date on ne perçoit pas nos droits d’auteur. Mais, nous sommes entrain de se battre. Donc, nous avons décidé de prendre notre destin en main”.

Aboubacar Soumah

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Latest from A LA UNE

Go to Top