Education – Emploi : le projet BoCEJ au secours de 25 jeunes formés en entrepreneuriat

in A LA UNE/ACTUALITES/ECONOMIE/FLASH INFO/SOCIETE by

Ce mercredi 28 novembre, la Blue zone de Kaloum a servi de cadre à la cérémonie de remise officielle des attestations aux 25 jeunes formés en entrepreneuriat dans le cadre du programme « Éducation à l’Emploi », composante 2 du Projet BoCEJ.

Le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana entouré des ministres de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune Mouctar Diallo ; du budget Ismaël Dioubaté ; et des Investissements Publics et Privés Gabriel Curtis ont rehaussé, de leur présence à cette cérémonie.

Iliassa Baldé gestionnaire BoCEJ

D’entrée, le gestionnaire du Projet BoCEJ, Thierno Iliassa Baldé a indiqué  le projet booster les compétences part d’un constat.

“Il part d’un constat, celui de l’inadéquation entre offre de formation et le besoin réel des employeurs. Pour inverser cette tendance, le projet a été mis en place et structuré en trois composantes. La première ; le fond compétitif pour les compétences et l’employabilité vise à améliorer l’efficacité d’un programme de formation grâce à un partenariat public privé. Composante 2 ; le programme éducation à l’emploi dont l’un des volets nous réunis ici est de faciliter l’accès des jeunes diplômés, chômeurs à une formation axée sur l’emploi dans le domaine professionnel technique et de compétence de base de l’employabilité. Pour ce faire, cette composante offre aux jeunes candidats l’opportunité de s’auto-employer à travers l’entreprenariat, de faire un stage ou une formation complémentaire. En fin la troisième composante qui est l’appui institutionnel et le cadre réglementaire vise l’amélioration de la gouvernance au niveau des ministères sectoriels en charge de la jeunesse et de la formation “

Dans son allocution de circonstance, le patron du département pilote de ce projet Mouctar Diallo dira :

« Je témoigne ici de l’engagement du premier ministre dans la vision du président Alpha Condé à œuvrer pour créer des meilleures conditions de création d’emploi et d’opportunité pour l’insertion socio-économique des jeunes. A chaque fois, il réitère et il nous interpelle là-dessus et d’ailleurs je crois que ce n’est pas pour rien que le ministre du budget est là ; bien sûr celui aussi qui est chargé de la promotion du secteur privé, du partenariat public-privé qui est un des leviers de création d’emplois. Le premier ministre a donné des orientations budgétaires qui vont favoriser la mobilisation des ressources en faveur des jeunes. Pour l’année 2019 ; il a donné des instructions pour qu’un fond de 50 milliards de francs guinéens soit créé pour vous les jeunes ».

Dans la foulée, le ministre Mouctar Diallo a réitéré le soutien et l’accompagnement du gouvernement en faveur de toutes créations d‘emplois des jeunes.

« Il nous faut adopter des attitudes entrepreneuriales plus innovatrices dans cette approche de collaboration qui ferait intervenir plusieurs compétences de plusieurs qualités. Votre participation massive à cette cérémonie dénote de votre engagement à œuvrer aux côtés du gouvernement en vue de résoudre le problème de chômage et de sous-emplois qui minent notre jeunesse, soyez en félicités. Les 25 jeunes ayant participé à la formation intensive en entreprenariat pendant huit semaines ont eu l’opportunité d’enrichir leurs connaissances et de trouver les voies et moyens de créer leurs propres emplois. Je ne doute point un seul instant que grâce à cette formation reçue, vous parviendrez à être de grands entrepreneurs et à contribuer ainsi à la création d’emplois en faveur d’autres jeunes », conclut—il.

Pour sa part, en présidant la présente cérémonie,  le premier ministre chef du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana a décliné l’objectif visé de ce projet par son gouvernement. Pour lui, :

« L’objectif de ce projet qui est celui d’outiller la jeunesse guinéenne de compétence et d’aptitude lui permettant de conquérir sa place dans la société en terme d’activité économique, je dis donc, que cet objectif s’inscrit en droite ligne des préoccupations du gouvernement que j’ai l’honneur de conduire ».

  Et d’ajouter :

« Je confirme ce que votre ministre, le premier jeune de Guinée Mouctar Diallo (ndlr) que tout, absolument tout est mis en œuvre par le gouvernement de la république pour promouvoir la jeunesse, pour l’accompagnement dans les initiatives visant son insertion économique et améliorer son employabilité dans l’écosystème ».

Aux aux 10 lauréats qui ont été retenus, le premier ministre dira : « Je vous souhaite du courage et bonne chance car c’est maintenant que le plus dur commence pour vous. C’est à présent que les connaissances reçues doivent servir à créer et à rendre opérationnelles vos différentes entreprises. Aux autres candidats qui n’ont pas été sélectionnés au cours de cette étape, je souhaite également beaucoup de courage et de persévérance ».

Mariama Bah ; diplômée en génie logiciel et porteuse d’un projet appelé ‘’paye-mobile’’ sélectionnée parmi les 10 candidatures a expliqué son projet en ces termes : « Le projet Paye-mobile permet de mettre en relation, les techniciens et leurs clients, je prévois dans mon bisness plan, 10 employés à l’interne et au cours de la même année j’aurai 115 employés ».

A signaler que les 10 meilleurs promoteurs seront incubés pendant 12 mois et bénéficieront d’un service opérationnel, d’un accompagnement technique et spécifique de la part du gouvernement.

Moussa Rama

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.