Elus non installés : L’opposition démarre ses manifestations mardi prochain

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : L’opposition appelle ses militants à faire du mardi 15 octobre prochain une journée ville morte dans l’ensemble des cinq communes de la capitale en vue d’interpeller l’Etat sur les différentes violations constatées dans la mise en place des conseillers municipaux .

 

La rencontre s’est tenue au QG de l’UFDG situé au quartier Hamdallage à huis clos et a duré plusieurs heures. Et c’est le chef de file qui a fait office de porte-parole.

Cinq jours après le démarrage de l’installation des exécutifs communaux, l’opposition constate déjà des anomalies dans plusieurs localités. Plus grave, selon son chef de file, il ya un manque de volonté du camp d’en face dans l’exécution des accords du 8 aout.

Cellou Dalein Diallo a commencé à l’entame de  son exposé à  condamner l’installation des exécutifs communaux de façon sélective. Ceci,  selon l’ancien premier ministre,  malgré la suspension officielle de cette opération.

Première décision précise au sortir de cette plénière c’est le rejet systématique des exécutifs issus des violations de la loi.

‘’ Nous exigeons la publication du ministère de l’administration d’un calendrier pour la mise en place des mairies, nous disons que nous rejetons les conclusions des accords du 8 aout et exigeons la reprise des élections dans les circonscriptions dans lesquelles il ya eu des anomalies dans la centralisation” exige l’opposant.

C’est le cas selon Cellou Dalein Diallo de Dubreka Kindia Guéasso, Tondon et autres’’.

Le contre-pouvoir a également condamné les agressions physiques qu’ont subies certains de ses militants. M.Diallo  a fustigé aussi l’immixtion des administrateurs territoriaux dans la mise en place de certaines mairies.

Cellou Dalein Diallo a dénoncé les agressions contre les militants du Bloc libéral à Guéasso.

“Ce mardi à Farmoriah pendant l’installation de l’exécutif communal, un coup de fil est venu pour dire d’interrompre parce que le RPG ne pouvait pas gagner la mairie. A Koropara à N’zérékoré c’était la même réalité. A Moussaya dans la préfecture de Forécariah, une mission est arrivée conduite par les cadres de l’administration pour nouer des alliances entre le RPG et d’autres formations. Des faits que nous condamnons énergiquement par ce que cela ne relève pas de leur compétence’’ poursuit le président de l’UFDG.

Pour exprimer son indignation face à ces réalités, l’opposition a appellé ses  militants à faire du mardi prochain une journée ville morte dans l’ensemble des cinq communes de la cap

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.