Evènements de Zogota : ces graves accusations du président de “Mêmes droits pour tous”

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/SOCIETE by

Le président de l’Ong “memes droits pour tous ” était face à la presse ce mercredi pour parler des evenements de Zogota en région forestière. Et annoncer une deuxieme plainte contre la société minière Vale – BSGR pour sa responsabilité présumée pendant lesdits evenements, il y a six ans.

Dans son intervention, le président de l’Ong, Me Frédéric Foromo LOUA,  avocat à la cour a d’abord rappelé ces événement tragiques qui lient les habitants de Zogota à la société Vale-BSG. «Dans la nuit du 3 au 4 aout 2012 juste après minuit, des éléments des forces de sécurité et de défense guinéennes ont attaqué le village de Zogota en tirant au hasard, tuant 6 habitant , blessant plusieurs, incendiant des habitations, arrêtant et torturant plusieurs autres personnes. Cette attaque était une répression contre les manifestations de plusieurs communautés locales qui se révoltaient contre les pratiques abusives de la compagnie minière Vale-BSG qui portaient atteinte à leurs droits les plus fondamentaux » accuse Maitre Frederic Loua.

Le président de l’ong Memes droits pour tous (MDT), ajoute :  “selon plusieurs témoignages concordants, l’entreprise aurait ravitaillé en combustible des véhicules des forces de sécurité avant l’attaque. Et la compagnie s’est engagée à fournir des vehicules pour arrêter les responsables des manifestations. La compagnie a continué à collaborer avec les forces de sécurité même après le massacre. Quelques heures après l’attaque, des témoins du village voisin Mahouon ont dit avoir vu des agents des forces de sécurité dans des véhicules appartenant à la compagnie allant vers Zogota.”

Parlant de la poursuite de la procédure judicaire, il dira qu’aucune investigation n’a été menée par les autorités guinéennes pour faire la lumière sur les événements de Zogota.

Pour terminier, l’avocat des victimes, MDT avait déjà déposé une plainte au pénal contre 5 responsables des forces de securité en 2012 mais aucune suite n’a été donnée à cette plainte. Les personnes citées dans la plainte ont refusé de comparaitre devant le juge en charge du dossier. Et la responsabilité de la compagnie n’a jamais fait l’objet d’enquête.

Mariam Sylla

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.