L'info a besoin d'équilibre !

Grève des enseignants : Kory Kondiano dit craindre une année blanche !

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE/SOCIETE by

Guinée, Conakry : Le président de l’Assemblée nationale s’est exprimé ce mardi 13 mars devant des médias pour parler de la crise sociale qui secoue le pays. Pour apporter sa part de contribution à la résolution de la grève des enseignants, le Président du parlement, Claude Kory Kondiano invite les syndicalistes à poursuivre le dialogue pour permettre le retour des élèves à l’école.
Le président de l’Assemblée Nationale affirme avoir entrepris des démarches dès le début de la crise, pour rencontrer le camp d’Aboubacar Soumah mais sans succès. Kory Kondiano explique : « Soumah et son Camp m’avaient donné rendez-vous pour qu’on échange autour de la crise. Mais l’émissaire de Soumah avec lequel j’avais échangé au téléphone m’avait dit qu’il viendrait aux alentours de 13 heures. Donc j’ai attendu jusqu’à 13 heures je ne me suis pas vu avec Soumah, je ne me suis pas vu avec son émissaire. Et ils ne m’ont jamais dit pour quelle raison ils n’ont pu venir».

« C’est donc pour cette raison que je conseille Soumah et à ses collaborateurs de comprendre que s’ils continuent à être dans cette logique, les enfants ne pourront continuer à étudier courant cette année,» précise-t-il.

Honorable Claude Kory Kondiano dit craindre une année blanche qui aura des conséquences néfastes pour l’avenir du pays. Donc il conseille de tout faire pour ne pas en arriver- là.

Pour sa part, la députée uninominale de Dabola avait indiqué vendredi dernier, au sortir d’une réunion avec les responsables du SLECG ceci : « A propos de la paralysie de l’école guinéenne, je conseille à tous les enseignants de faire preuve de responsabilité pour ne voir en face que la Nation. Et de l’autre coté, j’invite le gouvernement avec à sa tête le Pr Alpha Condé, que les deux camps acceptent de faire des concessions pour enfin trouver une solution à la crise pour le bonheur de ce peuple qui a tant souffert. Pour nous mamans, ces enfants, sont nos enfants, s’ils occupent demain, des bons postes administratifs et politiques, nous aurons une vieillesse tranquille, mais si ces enfants échouent c’est notre vieillesse qui sera paralysée. Parmi ces enfants qui sont bloqués à la maison aujourd’hui qui sait s’il n’y a pas un président ou une présidente ? »
Mamoudou Diallo

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Latest from A LA UNE

Go to Top