Grève syndicale : “Aucun enseignant n’est venu pour dispenser les cours” à Kipé

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/SOCIETE by
Conakry,  Guinée : Le mot d’ordre  de grève de ce lundi 12 février 2018 du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), semble respecté dans la cité. En tout cas le constat sur le terrain le démontre.

Dans certains établissements de la place visités ce matin à savoir le  complexe scolaire de Kipé (Lycée, collège et  primaire),  à l’école primaire de Taouyah, toutes dans la commune de Ratoma,  les cours n’ont pas eu lieu.

Selon les élèves du collège Kipe,  “aucun enseignant n’est venu pour dispenser les cours”.

Le secrétaire général du lycée de Kipé, M. Ballato n’a pas voulu qu’un pool de journalistes fasse le constat au sein de son établissement. Il a interdit tout accès aux journalistes pour ne pas qu’ils sachent qu’il n’y a pas eu cours dans ces différentes écoles, à  cause de l’absence des enseignants et élèves.

Du côté de l’école primaire de Taouyah, le constat est amer :  sur les 18 salles de classes, seules les  salles de 6ème année  sont en activité. Sur les 8 enseignants programmés ce matin, seulement 6 sont venus.

Malheureusement, ceux-ci  ne donnent pas cours aussi à cause du manque d’élèves, en croire  les explications du directeur dudit établissement.

Contestée par ses pairs du SLECG et non reconnue par le gouvernement guinéen, la branche syndicale conduite par Aboubacar Soumah est en passe de réussir son bras de fer avec l’Etat. Par ricochet, sa reconnaissance par le personnel enseignant ne se pose plus.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.