• received_1864559153670541.jpeg
  • received_545614502622293.jpeg

Guinée : Le Fonds d’Entretien Routier fait le bilan de ses activités en 2018

in A LA UNE/ACTUALITES/ECONOMIE/FLASH INFO/SOCIETE by

Conakry,  Guinée : Le Fonds d’Entretien Routier a tenu ce Mercredi 26 Décembre à Conakry sa 29 ème session ordinaire de son  conseil d’administration. Une occasion mise d’ailleurs à profit par  les responsables de cette entité pour faire le bilan 2018 et évoquer l’avenir.

Les projets réalisés au cours de l’année 2018  ont été entre autres entachés de quelques difficultés rencontrées. Le Directeur Général du Fonds d’Entretien Routier a rendu grâce aux autorités de tutelle précisément au ministre des Travaux publics pour leur marque d’attention avant d’étaler les projets et actions réalisées.

«Au cours de l’année 2018 qui s’achève, le FER a financé de nombreux projets et actions, relatifs à a l’entretien de nos routes et pistes rurales, aux campagnes de comptage routier, à  l’actualisation des données de la Banque de donnée routière,  au suivi et contrôle des travaux, au fonctionnement de la brigade mobile, aux dépenses liées à l’acheminement des ponts secours offerts à  la Guinée par l’appui de la coopération française à  travers  l’Ambassade de France en Guinée » affirme  Souleymane Traoré.

Il est à signaler que dans les projets financés au cours de l’année 2018, les travaux d’urgence représentent une part très importante et dont la pluspart sont en réalité des travaux de réhabilitation voire de reconstruction. Cela illustre une mauvaise programmation que nous devons obligatoirement corriger. Au-delà de ces actions, nous avons assumé nos tâches régaliennes à savoir administratives ; comptables et financières en vue de donner de façon transparente la traçabilité à nos opérations » a- t-il mentionné.

Souleymane Traoré n’a pas également occulté  les difficultés auxquelles le FER est confronté.

«Nonobstant  toutes ces réalisations ; il est important de noter qu’au cours de l’année qui s’achève, notre réseau routier a été confronté à d’énormes problèmes, nous avons enregistré par-ci par-là à l’effondrement des ouvrages de franchissement sur des axes stratégiques et des dégradations importantes sur d’autres entrainant des ruptures de trafics pendant des semaines. Ces dégradations sont dues à l’âge des ouvrages, à  une insuffisance d’investissement et à un manque d’anticipation sur la programmation. La plupart de ces difficultés ont été résolues grâce à la diligence du ministre Moustapha Naité, ministre des travaux publics, qui a pris ces problèmes à bras le corps pour trouver une solution idoine afin de rétablir la circulation ou d’éviter la coupure de celle-ci » fait remarquer le  Directeur général du FER.

Pour sa part, Mohamed Dioumessy, en sa qualité de représentant du Conseil d’Administration,  a indiqué qu’en dépit des efforts déployés par le gouvernement, beaucoup d’efforts restent encore à  fournir pour améliorer le réseau routier et qui ne se réalise qu’avec l’amélioration des ressources du FER et la diversification de celles-ci

Il a également insisté sur l’application de l’arrêté  conjoint de janvier 2017 rehaussant le tarif de la RER  à 500 Franc Guinéens qui pourrait, espère-t-il,  booster les ressources du FER en vue de diminuer le gap entre les besoins et les ressources.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.