L'info a besoin d'équilibre !

#Guinée : Le parti au pouvoir va-t-il perdre Conakry ?

in A LA UNE/ACTUALITES/Edito/FLASH INFO/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : Trois mairies sur cinq dans la capitale Conakry échappent déjà au parti au pouvoir le RPG Arc-en-ciel.

Kaloum qui abrite l’administration,  Matam et Dixinn ne sont pas jaunes, couleur du RPG ARC-EN-CIEL. Des revers pour le pouvoir après avoir montré clairement son projet de contrôler ces circonscriptions de la capitale.

S’achemine-t-on vers le scénario des élections législatives de 2013? En tout cas, c’est la question que se posent les observateurs. 

Au regard des premiers résultats des mairies publiés à Conakry, le parti au pouvoir a perdu trois des cinq communes de la capitale.

A Kaloum, c’est la liste indépendante qui rafle la mise 29 voix sur 29. Historique pour la liste indépendante KALOUM Yigui pilotée par la fille aînée du premier président de la Guinée,  Aminata TOURE. Une véritable leçon de démocratie provient de Kaloum d’ailleurs où tous les camps politiques sont représentés dans l’exécutif communal comme vices maires.

A Dixinn, c’est Mamadou Samba Diallo, candidat de l’UFDG qui remporte la mairie. L’ opposition y a malmené le RPG Arc-en-ciel et son bruyant candidat,  Aboubacar Soumah. Lequel n’avait pas vu venir ce vent de la défaite. 

A Matam c’est Seydouba Sacko de l’UFR qui est l’heureux vainqueur. Le parti de Sydia TOURE garde sa commune qu’il garde en fief.

Les deux grandes communes à savoir MATOTO et Ratoma attendent l’installation de ses exécutifs communaux qui choisiront les membres du bureau.

Avec ses 29 conseillers sur les 45, tout porte à croire que l’UFDG part favorite à Ratoma. Ratoma son traditionnel fief où les violences rythment la vie des rues et des citoyens depuis que Cellou Dalein Diallo et l’opposition ont appelé les militants à se mettre debout contre l’installation sélective des mairies. 

Les regards des partisans  sont désormais tournés vers la commune de Matoto. Labas ,  l’UFR arrive en troisième position avec 7 conseillers derrière le RPG et l’UFDG qui ont chacun 15 conseillers sans compter le bloc de dix voix issues des autres formations politiques. 

Une vraie empoignade en perspective mais montre qu’à Conakry,  le pouvoir à des grains à moudre.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Latest from A LA UNE

Go to Top