• ig3-2.jpg
  • ig2.jpg
  • ig1.jpg

Guinée-Musik- Ibro Gnamet sur les traces de Papa : Eh Wotan

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/SOCIETE/SPORT/CULTURE by

Conakry, Guinée : Le «génie des foules » a certainement transféré le secret à sa petite Gnamet Diabaté, alias Ibro Gnamet qui, pour la dédicace de son album «N’Kaléhi », la mythique salle de congrès du Palais du peuple a dû rejeter du monde. Des fans sont restés dehors…tickets d’entrée en mains.

L’année 2019 qui s’annonce, dans quelques heures, est celle de Gnamet. Votre regard sur cette jeune artiste, en début de carrière, connait un changement depuis cette folle soirée du 28 décembre 2018. En effet, la mythique salle de spectacles du pays a refoulé du monde. En temps normal, ce temple de spectacles compte au bas mot 1700 places. Les images qui circulent sur la toile, montrent un dépassement de ce nombre.

Un professionnel du milieu culturel a confié ce matin que ce nombre passe à 3000 quelques fois lorsque le parterre et le balcon sont remplis. Surtout que le renfort, pour avoir plus de places assises, peut consister à l’apport de chaises plastiques et les fauteuils pour les invités VIP.

Regardez la vidéo de la chanson N’Kalékhi 

Avec des centaines de fans dehors, l’idée de faire un deuxième spectacle s’était emparé de « Musik sans Frontières », la structure organisatrice de cette cérémonie de dédicace où trône un certain Azaya, le frère de Gnamet, artiste de son état.

Quoi qu’il en soit, Ibro Gnamet est un nom qui figure désormais sur la short list des artistes de renom de la Guinée. Lesquels, au regard de l’immensité de leur talent musical et leur aura dans les quartiers pauvres de Conakry, ont vite rempli cette vieille et solide salle de spectacle. Quelques-uns parmi eux, avaient même réussi à y tenir …un deuxième concert, la même nuit !

Ibro Diabaté, père de Gnamet, est  aujourd’hui à  la cinquantaine révolue. Pas très fréquent sur les scènes de spectacles de Conakry, mais en 1993 à la sortie de premier album « Allah Nana » avec Gris Gris Productions, son succès fût immédiat. A cause du monde qu’il draine à chacune de ses sorties, le qualificatif « Génie des foules » lui collait à la peau.

Une fille sur les traces de papa, est-on amené à mentionner. Leurs compositions sont assez proches du ghetto, du quotidien de leurs compatriotes.

Seul hic, dans le cadre de ce concert, est le niveau de l’organisation jugée «médiocre » par des professionnels.

Azaya et sa structure « Musiques sans frontières » doivent revoir la copie et qualifier les prochaines organisations. Pourquoi pas à l’occasion d’un autre concert de remerciement de sa sœur Ibro Gnamet ? Surtout que les fans sont partis à la maison, tickets en mains, sans jamais voir la couleur des 15 millions gnf, du document de la parcelle qu’un Sèrrè –groupement de femmes) piloté par une star des réseaux sociaux, Bafodé Fékanyi, avait offert à l’artiste du jour. Eh Wotan

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.