Guinée- Paul Put pourrait toucher entre 40 à 50 mille euros mensuels !

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/SPORT/CULTURE by

Conakry, Guinée : Les dirigeants de la fédération guinéenne de football ont voulu un entraîneur de haut niveau et qui a été au moins demi-finaliste de la coupe d’Afrique des Nations. Désormais, il va falloir serrer la ceinture.

Paul Put, nouveau sélectionneur de l’équipe nationale “Syli” de Guinée, est attendu à Conakry dans les heures qui suivent. Pour l’heure, les annonces autour de son dossier, de la part de la FéguiFoot, évoquent moult aspects sauf celui des Finances.

Combien va coûter le traitement de Paul Put à la Guinée. Selon des sources, dignes de foi, M.Put risque d’être un peu plus chère que ses prédécesseurs.

Une source bien introduite souligne qu’au regard des conditions posées par la Feguifoot- dont la résidence en Guinée-, le salaire mensuel de Paul Put pourrait osciller entre 40 à 50 mille euros ! Cette enveloppe concerne également le staff que l’ancien coach de l’équipe de Kenya constituera. “Maintenant, chaque coach vient avec son staff à savoir un kiné et un préparateur physique” nous a-t-on répondu.

De ce montant de 50 mille euros mensuels, “le département des Sports s’est décidé à payer 30 mille et le reste sera réparti entre la FéGuifoot et le sponsor de l’équipe nationale”.

Contacté par Guinétime, le Secfétaire général du département des Sports, Fodéba Isto Keira, confirme l’engagement de l’Etat guinéen à 30 mille euros comme traitement du coach Put et de son staff. Lequel a également comme obligation d’avoir un adjoint de nationalité guinéenne.

Il y a -t-il une obligation du sponsor de l’équipe nationale dans le traitement de l’entraineur national? M. Keira répond que cela est du domaine de la fédération guinéenne de football qui gère cet aspect.

Agé de 61 ans le coach du Syli de Guinée signe pour 3 ans et il lui est assigné des objectifs clairs dont la qualification à la prochaine joute continentale, la CAN.

M.Put pèse un peu plus lourd, financièrement, que Lappé (15 mille euros). Il est plus avantageux que  Luis Fernandez, embauché par la Feguifoot, version Salif Super V,  pour un salaire estimé   entre 30 à 40 mile euros ! Car Fernandez gérait l’équipe à partir de ses studios parisiens.

Passé sulfureux

C’est quand même assez incroyable qu’on puisse nommer quelqu’un qui a été condamné par la justice de son pays pour une affaire de matchs truqués. Au niveau moralité, c’est tout de même assez surprenant », grince chez nos confrères de Jeune Afrique, un des (nombreux) candidats au poste de sélectionneur de la Guinée.

Paul Put, le nouveau coach du Syli a un passé assez sulfureux.

En juin 2014, le technicien flamand avait été condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bruxelles, pour avoir joué un rôle dans des matchs truqués entre 2004 et 2006, alors qu’il entraînait Lierse.

«Il aime l’argent. Il serait capable d’aller entraîner n’importe où, tant que le salaire est bon. S’il a quitté le Kenya aussi vite, c’est que le salaire qu’on lui a proposé en Guinée était meilleur », ironise un agent chez JA. La Fédération jordanienne de football avait d’ailleurs suspendu Put, en décembre 2015, le temps que celui-ci clarifie sa situation avec la justice belge… « Il aura du mal à retravailler en Belgique. C’est un bon entraîneur, mais au niveau de l’image, avoir été condamné à de la prison, ce n’est pas bon. Et les présidents de club le savent », ajoute un journaliste belge.

La rédaction

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.