• sadjo2.jpg
  • sadjo1.jpg
  • sadjo3.jpg

Koweit : Une guinéenne saute du 4ème étage, voulant fuir son employeur (Députée)

in A LA UNE/ACTUALITES/FAITS DIVERS/FLASH INFO/INTERNATIONAL by

Conakry, Guinée : Une jeune fille, Kadé SADJO Bah, est “tombée du 4ème étage” d’un immeuble au Koweit, voulant fuir son lieu de travail, lit-on sur la page Facebook de la députée Mme Traoré Djalikatou Diallo.

 

“Nous sommes dans un hôpital au Koweït pour voir et soutenir une de nos compatriotes Kadè Sadjo Bah victime d’un accident en voulant fuir de son lieu de travail suite à de très mauvaises conditions de vie. Elle est tombée du 4ème étage et à eu 3 fractures aux membres , au dos et au bassin”affirme la députée, en vacances dans cet Etat.

 

“Informés par la police et les autorités, l’Ambassadeur Mamadi Traore et moi-même sommes arrivés à son chevet cet après-midi pour tout mettre en œuvre pour qu’elle soit soignée. Il faut deux interventions chirurgicales pour la sauver. Nous prions Dieu pour qu’elle se rétablisse et rentre en Guinée . Amina”poursuit-elle.

En 2017, votre quotidien Guinéetime notait que plusieurs filles de nationalité guinéenne -leur nombre exact n’est pas encore connu- sont en détresse du côté de l’Emirat du Koweit (Moyen-Orient) où leurs familles n’ont aucun contact.

Depuis le démantèlement d’un réseau de trafic de jeunes filles vers le Koweit, le week-end dernier, par les services du Colonel Tiégboro Camara, des familles convergent vers l’enceinte abritant les Services spéciaux et de la lutte contre le grand banditisme.

“Il y a des familles qui viennent en pleurs” reconnait Colonel Tiegboro à Guinéetime.

Aujourd’hui, au moins une trentaine de jeunes filles ont des parents qui n’ont pas de nouvelles de leurs progénitures.

Le nombre exact de ces guinéennes, à en croire le patron des services spéciaux, n’est pas connu.

“Ce qui est clair, le pays de destination est le Koweit. C’est ce que disent les familles”, nous raconte-t-il.

Le réseau démantelé du côté de Nongo, qui aurait débuté les activités en janvier dernier, a déja envoyé 30 jeunes guinéennes au Koweit.

Mlle F.C est la cousine d’une jeune fille en détresse actuellement dans cet émirat.

“Elle avait commencé à travailler chez une dame. Les travaux étaient importants, elle se fatiguait. Sa patronne a donc décidé de lui couper l’internet et le téléphone. Depuis, on n’a plus de nouvelles” affirme-t-elle à Guineetime.

Cette guinéenne a été obligée de quitter cette maison après une tentative de viol du mari de sa patronne.

“Elle m’a dit que le mari de la patronne s’est introduit dans les toilettes où elle se douchait et puis elle a crié” rapporte sa cousine.

La jeune dame a été mise dehors par sa patronne et se retrouve de nos jours dans une autre agence de placement de femmes de ménages à Koweit City.

“Elle m’a dit  qu’une centaine de jeunes femmes y sont logées” poursuit notre source.

Facebook Comments

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.