“Le Diplomate russe est très mal placé pour tenir ce genre de discours”, dixit Dansa Kourouma

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

Guinée – Conakry/ Les diplomates accrédités en Guinée ont présenté hier mercredi 9 janvier leurs voeux de nouvel an au président guinéen Alpha Condé. C’était au palais présidentiel Sekhoutouréah. C’est le doyen des ambassadeurs en poste à Conakry, en l’occurence, le diplomate russe qui a porté la parole de ses pairs.

Seulement voilà, ce discours du diplomate russe Alexander Bregadze en poste à Conakry passe mal au sein de l’opinion publique nationale pour dire les choses avec euphemisme.

Pour rappel, voici ses propos choc qui choquent nombre de Guinéens : « la constitution n’est ni dogme, ni bible, ni coran ». Allusion on ne peut plus claire, faite à une éventuelle modification de la constitution pour sans doute ouvrir la voix à un éventuel troisième mandat au bénéfice du président Alpha Condé.

Comme plusieurs autres Guinéens, Dansa Kourouma, président du Conseil National des organisations de la société civile guinéenne soutient qu’il n’appartient pas à un  ambassadeur de tenir ce genre de propos et que ce mérite revient exclusivement au peuple souverain de Guinée.

Pour cet activiste de la société civile guinéenne, certes une modification de la constitution peut être possible selon le législateur, mais dans ce cadre politique actuel, il s’agit tout simplement d’une transgression des valeurs démocratiques.

«… dans le contexte politique actuel, c’est une transgression de nos valeurs démocratiques mais c’est une vérité quand même universelle. La constitution n’est pas la bible, ni le coran elle peut faire l’objet de révision et personne ne dira qu’elle ne peut faire l’objet d’une révision, c’est même écrit là dedans mais seulement il ya certaines dispositions qui sont protégées (…) Il s’agit de la souveraineté du pays qui appartient exclusivement au peuple, aucune puissance étrangère ne peut dicter à la Guinée,  la voie à suivre pour sa démocratie.»

Et ce n’est pas tout Dansa Kourouma estime que  :

“Monsieur l’ambassadeur Russe est très mal placé pour tenir ce genre de discours et c’est aux Guinéens de tirer les conséquences de ce qu’il dit. Mais aucune reforme constitutionnelle ne peut prospérer en Guinée sans l’accord de la majorité de nos concitoyens parce que la souveraineté appartient au peuple qui l’exerce par referendum ou par ses élus donc les députés à l’assemblée. Même si tous les chefs d’État du monde coalisent pour que la Guinée fasse des modifications, si le peuple de Guinée n’est pas d’accord, ça ne passera pas. Je pense que c’est une injonction intelligente que Monsieur l’ambassadeur a faite”.

Moussa Rama

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.