L'info a besoin d'équilibre !

Mali : le tour final sera entre Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé

in ACTUALITES/ECONOMIE/FLASH INFO/INTERNATIONAL by

Comme en 2013, ce sont IBK, actuel président sortant et arrivé en tête avec 41,42 % des voix, et Soumaïla Cissé, actuel leader de l’opposition et arrivé deuxième du scrutin avec 17,80 % des voix, qui vont s’affronter lors du second tour de la présidentielle malienne de 2018.

C’est officiel : le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta, du Rassemblement pour le Mali et Soumaïla Cissé, de l’Union pour la République et la démocratie, vont s’affronter lors du second tour de l’élection présidentielle au Mali, en principe le dimanche 12 août prochain après validation par le Conseil constitutionnel des résultats du premier tour. L’annonce a été faite tard dans la soirée de ce jeudi 2 août par le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag ErlafK.

Les résultats officiels du premier tour

Au premier tour qui s’est tenu le 29 juillet, Ibrahim Boubacar Keïta est arrivé en tête avec 41,42 % des voix, contre 17,80 % pour Soumaïla Cissé, selon les résultats officiels provisoires portant sur l’ensemble des suffrages, a précisé le ministre lors d’une annonce à la télévision publique ORTM. La participation a été de 43,06 %

 

Comme il y a cinq ans, il retrouvera au second tour Soumaïla Cissé, qui a recueilli 573.111 voix, soit 17,80 %, selon les résultats officiels provisoires portant sur l’ensemble des suffrages.

L’homme d’affaires Aliou Diallo arrive en troisième position avec 7,95 % des suffrages, et l’ancien chef du gouvernement de transition, Cheick Modibo Diarra (avril-décembre 2012), complète le quatuor de tête avec 7,46 %.

Au total, les électeurs de ce vaste pays d’Afrique de l’Ouest étaient appelés à choisir entre 24 candidats lors d’un scrutin clé pour l’ensemble du Sahel, toujours confronté à la menace jihadiste malgré cinq ans d’interventions militaires internationales. Quelque 700 bureaux de vote sur 23.000, principalement dans le nord et le centre du pays, n’ont pas pu ouvrir dimanche en raison d’incidents violents, mais le scrutin s’est “déroulé dans le calme” sur le reste du territoire, selon la mission d’observation de l’Union européenne.

Lepoint Afrique

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Latest from ACTUALITES

Go to Top