Politique : “Il n’y a pas d’étrangers en Guinée..”, dixit Sékou Koureïssy Condé président de l’ARENA

in ACTUALITES/FLASH INFO/INTERVIEW/POLITIQUE/SOCIETE by

En marge de la journée de don de vivres en faveur des habitants de la citéde solidarité située à taouyah dans la commune de Ratoma, le président de l’Alliance pour le Renouveau National (ARENA ), Dr Sékou Koureissy Condé n’est pas passé a été Clair: «Il y a un constat d’échec du personnel politique quant au rôle d’éducation citoyenne qui est dévolu aux militants des partis.

Nous avons dépassé le seuil des justifications partisane, il faut aller au travail pour sauver l’unité nationale et le développement. Notre classe politique a besoin de renforcement de capacité et l’ARENA se pretera à ça. Il est important que les cadres, jeunes et moins jeunes s’intéressent à la chose politique dans notre pays car toutes les questions sociales, administratives, économiques et même culturelles sont traitées politiquement. La politique au sens noble du terme est entrain de nous échapper.» a t-il expliqué.

Répondant à une question d’un journaliste, sur la fragilité du tissu social ou encore les discours de certaines personnalités influentes et des coordinations régionales qui ne sont pas de nature à favoriser la quiétude sociale, Dr Koureïssy Condé donne la position du parti qu’il préside:«Les déclarations que nous entendons aujourd’hui viennent nous confirmer dans notre conviction que nous allons nous intéresser aux coordinationx et recadrer leur existance. Nous avons certainement besoin des coordinations comme au Burkina, au Ghana et ailleurs, mais il faut se mettre d’accord sur leur place dans leur mission dans notre société. Vous venez de dire que des guinéens ont été traités d’étrangers. Si cela a été effectivement dit, ça veut dire qu’il y a quelque part matière à inquiétude». s’est-il indigné.

Poursuivant, l’ancien Médiation de la République, pense qu’il y’a pas lieu d’entrée dans ces considérations ethniques ou régionalistes. Pour lui, il est plusqu’une nécessité de rester dans me cadre de nos liens historiques et de nos valeurs fondatrices :

«Il n’y a pas d’étrangers en Guinée. Celui qui est né en Guinée, est guinéen. Celui qui est de père guinéen, est guinéen. Celui qui est de mère guinéenne, est guinéen, et celui qui aime la Guinée est également un ami de la Guinée. Nous sommes guinéens tout court. Aucune ethnie, n’est supérieure, ni inférieure à une autre nous sommes guinéen tout court…», precise-t-il.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.