• Après-audience-avec-le-PR-121218.jpg
  • Audience-avec-le-PM-121218.jpg

Processus électoral en Guinée-Bissau : Le Ministre d’Etat Kiridi Bangoura y était en mission

in A LA UNE/ACTUALITES/AFRIQUE/FLASH INFO/INTERNATIONAL/POLITIQUE by

Conakry, Guinée : Une Mission du Comité ministériel de suivi de la CEDEAO était en Guinée-Bissau, mercredi 12 décembre, pour relancer le processus électoral, suite à la suspension de toutes les activités électorales par une Décision du Procureur général de la région de Bissau.

En compagnie du Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, émissaire du Président de la République, Alpha Condé, Médiateur de la CEDEAO, il y avaient le Ministre des Affaires étrangères du Nigéria, Geoffrey Onyema, et du président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou.

Suite aux différentes séances de travail avec le Président de la République, José Mario Vaz, son Premier ministre, Aristide Gomes, ainsi que du Procureur général de Bissau, les émissaires de la CEDEAO ont obtenu l’engagement ferme des autorités à prendre toutes les dispositions, afin de poursuivre les opérations d’enrôlement des électeurs, dont la phase du recensement brute est à 90%.

A la demande de certains partis politiques de l’opposition, le Procureur général de la région de Bissau avait décidé, le 05 décembre dernier, de suspendre le processus électoral. Sous prétexte d’anomalies constatées dans le recensement électoral.

Ironie du sort, c’est le même jour que la CEDEAO notifiait au Président bissau-guinéen et à son Premier ministre, l’envoi de deux experts (auditeurs) électoraux pour le processus devant aboutir à la mise à disposition d’un fichier électoral fiable.

A rappeler que suite à la Feuille de route des Chefs d’Etat de la CEDEAO, en avril dernier, à Lomé, un Premier ministre et un Gouvernement de consensus ont été nommés par le Président Vaz pour conduire la Guinée-Bissau vers l’organisation des élections législatives, le 18 novembre dernier.

Mais, les conditions techniques n’ayant pas permis à la Commission électorale d’actualiser le fichier à temps, la Mission ministérielle de la CEDEAO avait obtenu, début novembre, la prorogation du processus, pour enfin organiser le scrutin législatif avant fin janvier 2019.

A ce jour, la CEDEAO, engagée aux côtés d’autres institutions internationales, a débloqué quelques deux milliards de Francs CFA pour appuyer le processus électoral en Guinée-Bissau.

A noter qu’à l’occasion de la mission du 12 décembre, à Bissau, le Ministre nigérian des Affaires étrangères a remis au gouvernement bissau-guinéen des véhicules et des motos destinés aux opérations électorales.

Ces engins roulants s’ajoutent aux kits de recensement que le Nigéria a déjà mis à la disposition du pays à la faveur de l’enrôlement en cours des électeurs.

Cheick Diallo

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.