Découvrez qui remplace Élisabeth Borne comme Premier ministre !

La démission d'Élisabeth Borne de son poste de Premier ministre a ouvert la voie à une nouvelle ère politique, avec la nomination de . Ce dernier, à l'âge de 34 ans, devient le plus jeune Premier ministre de la Ve République.

Un remaniement surprise

Nommé le 11 janvier 2024, Gabriel Attal a pris les rênes du , dont la composition officielle a été annoncée le même jour. Pas moins de quinze ministres ont été nommés, avec la promesse d'autres nominations, incluant les secrétaires d'État, prévues pour la semaine suivante.

Le a réservé son lot de surprises, avec notamment la nomination de Rachida Dati en tant que ministre de la Culture. Cette dernière, peu de temps après l'annonce, a été exclue du parti Les Républicains.

Composition du gouvernement

Les postes régaliens ont été attribués à des hommes, majoritairement de la droite :

  • Éric Dupond-Moretti : Justice
  • Gérald Darmanin : Intérieur
  • Bruno Le Maire : Économie
  • Sébastien Lecornu : Armées
  • Stéphane Séjourné : Affaires étrangères
Lire aussi  Chaos gouvernemental sans précédent : l'ère Borne en eau trouble ?

Amélie Oudéa-Castera conserve son poste de ministre des Sports et se voit attribuer le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse. Son pouvoir dans le domaine de l'éducation semble néanmoins limité, le contrôle direct étant exercé par Emmanuel Macron et Gabriel Attal.

Un gouvernement de “sobriété”, “efficacité” et “énergie”

Le nouveau Premier ministre a présenté son gouvernement comme un gouvernement de “sobriété”, d'”efficacité” et d'”énergie”. Le fait que tous les postes régaliens soient attribués à des hommes suscite des critiques, tout comme l'ironie de la gauche face à la prédominance des personnalités de droite dans le nouveau gouvernement. Sur ce dernier point, Gabriel Attal a préféré éviter de répondre clairement.

Un premier Conseil des ministres attendu

Le premier Conseil des ministres de ce nouveau gouvernement est prévu ce vendredi, à 11 heures. Il est notable que Emmanuel Macron aurait initié les discussions pour l'intégration de Rachida Dati au gouvernement et lui aurait même proposé de se présenter comme candidate macroniste à Paris en 2026.

4.3/5 - (20 votes)

Laisser un commentaire

Partages