Emmanuel Macron s’oppose à la caution pour les étudiants étrangers

L'opposition à la caution exigée des étudiants étrangers, inscrite dans la loi récemment votée, trouve un écho chez . Le président français souligne la nécessité pour l'Hexagone d'accueillir des étudiants et des talents venant des quatre coins du globe.

La caution, dont le montant exact reste vague mais qui pourrait être de 10 à 20 euros, est prévue pour couvrir les frais d'une possible “mesure d'éloignement” une fois le séjour de l'étudiant terminé. Ce montant serait versé sur un compte bloqué et rendu aux étudiants lors de leur départ du pays.

Les échos de cette mesure n'ont pas tardé à susciter des réactions négatives. Parmi les voix contestataires figurent des présidents d'universités et des représentants de grandes écoles. Universités, pour sa part, indique que cette disposition est en contradiction avec les valeurs d'ouverture et d'accueil que véhicule l'université française.

La ministre de l'Enseignement, Sylvie Retailleau, a également fait part de son désaccord avec cette mesure. Elle l'a clairement exprimé à la Première ministre Elisabeth Borne. La question d'une éventuelle démission a été évoquée, mais le cercle proche de la ministre a refusé de le commenter.

4.3/5 - (39 votes)
Lire aussi  Attention : Macron reporte le lancement des élections européennes !

Laisser un commentaire

Partages