La pénurie de carburant à Gaza : une situation insoutenable!

Une pénurie de carburant frappe la bande de Gaza et affecte de nombreux secteurs, plus d'un mois après le début du conflit entre et le Hamas. Cette situation impacte lourtement les hôpitaux, la désalinisation de l'eau, l'assainissement des eaux usées, les communications et la distribution de nourriture.

Impact sur les services de santé

La majorité des hôpitaux ont été contraints de fermer leurs portes dû à la pénurie de carburant. Seul un établissement sur 24 reste en activité dans le nord de Gaza, tandis que 18 autres ont dû être évacués depuis le début des hostilités. Cinq autres établissements restent fonctionnels mais de manière très limitée.

La situation de l’eau potable

La pénurie de carburant affecte également l'accès à l'eau potable. Selon l'ONU, environ 70% de la population de Gaza pourrait se retrouver sans accès à l'eau potable. Les eaux usées, quant à elles, se déversent dans les rues de Rafah, faute de carburant pour assurer le fonctionnement des pompes d'assainissement.

Lire aussi  Alerte orange : 20 départements sous la menace de la neige et du verglas !

Gaza au bord de l’effondrement

La situation humanitaire à Gaza est décrite comme étant “au bord de l'effondrement”. Plus de 1,5 million de Palestiniens, sur les 2,3 que compte l'enclave, ont dû être déplacés. Les réfugiés sont confrontés à un manque d'eau, de nourriture et de médicaments. Malgré les efforts, les convois humanitaires restent insuffisants.

Menace de famine

Selon le Programme alimentaire mondial, un risque imminent de famine se profile à cause du manque critique de nourriture et d'eau potable. Ils arguent également de la nécessité d'ouvrir un autre point de passage pour faciliter l'aide humanitaire et la livraison de carburant.

Le raid sur l’hôpital Al-Shifa

L'hôpital Al-Shifa a subi un raid israélien, avec Tsahal accusant l'établissement d'abriter une base militaire du Hamas. Le service de radiologie a été détruit et le service des grands brûlés et des dialyses a été bombardé. L'ONU et plusieurs pays, dont la France, ont condamné le raid, malgré le maintien des accusations de Tsahal contre le Hamas.

Lire aussi  Alerte : Un billet de zéro euro rarissime fait son apparition en 2024, réservez-le !

Utilisation de drones par Israël

Des drones volant à basse altitude et capables de tirer à balles réelles ont été signalés dans l'espace aérien de Gaza.

Négociations pour la libération d’otages

Des négociations sont en cours concernant la libération d'otages détenus par le Hamas. Des accusations ont été portées concernant la présence d'otages dans les sous-sols de l'hôpital Al-Shifa. Les familles des otages font pression sur le israélien pour approuver un accord.

4.5/5 - (24 votes)

Laisser un commentaire

Partages