Les alarmantes dérives du harcèlement scolaire : le cas d’Evaëlle

Le 21 juin 2019, un événement tragique est survenu à Herblay-sur-Seine avec le d'Evaëlle, âgée de seulement 11 ans. Le calvaire de cette fille, confrontée au harcèlement depuis ses premières années en collège, a finalement pris une fin tragique.

Un contexte de harcèlement constant

Les brimades ont commencé en primaire pour Evaëlle et se sont intensifiées à son entrée en collège. Les autorités ont maintenant mis en examen une professeure de français, accusée d'avoir régulièrement humilié et isolé la jeune élève. Cette même enseignante aurait même stigmatisé Evaëlle lors d'heures de vie de classe dédiées au thème du harcèlement scolaire.

Problèmes de santé et dégradation des conditions de vie

Un autre facteur a également contribué à la détérioration du bien-être de l'enfant. Evaëlle souffrait de problèmes de dos, pour lesquels elle avait reçu un protocole médical. Celui-ci autorisait la fillette à ne prendre qu'un seul classeur pour tous ses cours, afin de limiter le poids de son cartable. La professeure, au lieu d'appliquer le protocole, aurait considéré cette mesure comme un caprice et aurait multiplié les remarques humiliantes.

Lire aussi  Quentin Bataillon sous le feu des critiques pour sa gestion d'audition télévisée!

Un déplacement d’établissement sans effet

Face à ces difficultés, Evaëlle a été amenée à changer de collège. Malheureusement, le comportement violent des élèves de son nouvel établissement n'a fait qu'amplifier ses problèmes. Malgré un suivi psychologique, quelques mois seulement après son de collège, Evaëlle s'est suicidée.

Une enquête judiciaire en cours

La professeure est actuellement jugée pour “harcèlement moral” envers Evaëlle et deux autres anciens élèves. Le lien entre le suicide de la jeune fille et la situation dans son ancien collège n'est pas retenu par la justice, et l'homicide involontaire n'est pas retenu contre la professeure. Le parquet a cependant appuyé les accusations de harcèlement, soulignant que l'attitude de cette enseignante envers Evaëlle aurait déclenché et catalysé un comportement généralisé de harcèlement parmi les élèves.

Les conséquences légales du harcèlement moral

Si elle est reconnue coupable, selon le Code pénal, la professeure pourrait encourir une peine de deux ans d'emprisonnement et une amende de 30 000 euros pour harcèlement moral.

4.2/5 - (32 votes)

Laisser un commentaire

Partages